Le sport automobile français attendait cela depuis un siècle, plus ou moins. Simon Pagenaud a mis fin à l'interminable attente. Pour la première fois depuis René Thomas en 1914, un Français a remporté la prestigieuse épreuve des 500 Miles d'Indianapolis. Et de quelle manière ! Le pilote du Team Penske, parti en pole et dominateur sur l'ensemble de la course, a triomphé au bout d'un incroyable final, où il a dépassé Alexander Rossi (Andretti) dans l'avant-dernier tour. Sensationnel.

Indycar
Dixon sacré pour la sixième fois
26/10/2020 À 10:48

Depuis dix ans et le succès d'Hélio Castroneves, personne n'avait été capable de s'imposer en s'élançant de la pole. Rarement, ces dernières années, un pilote n'avait dominé à ce point la course que les Américains considèrent comme la référence du sport automobile. Pagenaud, champion de la discipline en 2016, a été absolument imperturbable, menant 116 des 200 tours à Speedway.

Duel d'anthologie avec Rossi

Son succès a pris une autre dimension à 23 boucles du terme, lorsque l'autre Français engagé, Sebastien Bourdais, a été impliqué dans un crash avec Graham Rahal. La neutralisation de la course par drapeau rouge a rendu obsolète l'économie d'essence réalisée par les rivaux directs du Poitevin durant les trois premiers tiers de l'épreuve. A la reprise, il s'est lancé dans un sprint final ahurissant face à Rossi, vainqueur en 2016.

A armes égales, les deux hommes n'ont cessé d'échanger leurs positions. Mais l'attaque tranchante de Pagenaud, au 198e passage, a été décisive. Aux 500 Miles, le pilote tricolore n'avait jamais fait mieux que sa 8e place, en 2013. Six ans plus tard, le voici sur l'un des sommets du sport automobile.

Indycar
Power remporte le 2e GP Harvest, Dixon toujours aux commandes
03/10/2020 À 21:28
Indianapolis 500
Sato remet ça et rentre un peu plus dans la légende d'Indy
23/08/2020 À 22:50