"Sur l'ovale, je dois tout apprendre", a confié Romain Grosjean, mercredi, après sa toute première séance d'essais sur le célèbre circuit des 500 Miles d'Indianapolis, au volant de la Honda N.28 de sa nouvelle écurie Andretti Autosport. Le pilote français sort d'une saison de rookie en IndyCar, chez Dale Coyne Racing, qui l'a vu courir essentiellement les épreuves sur circuits urbains et routiers, au terme de laquelle il est monté à trois reprises sur le podium et a réussi une pole-position.
Et s'il a pris part à sa première course sur circuit ovale, en août, au Grand Prix de Gateway, s'y classant 14e, il devait passer une épreuve de test à "Indy", conformément au programme imposé aux pilotes débutants dans ce championnat, pour valider sa participation à la prochaine édition en mai 2022.
Un retour à l'école en somme pour celui qui compte tout de même 179 départs de Grands Prix en Formule 1. "Les sensations sur ovales sont nouvelles pour moi, même si j'ai déjà fait une course", a-t-il déclaré après-coup. "J'ai juste l'impression de ne pas particulièrement avoir mes aises. Ce n'est pas comme les circuits routiers ou urbains, sur lesquels je sais quoi faire et je sais comment progresser. Ici, je dois tout apprendre."
Indycar
McLaughlin et Power brillants, sale journée pour Pagenaud et Grosjean
03/07/2022 À 19:31

Romain Grosjean lors du GP de Long Beach le 25 septembre.

Crédit: Getty Images

Vous ne pouvez pas être dans le top 10 si vous ne faites pas toutes les courses
Selon le programme imposé, il devait effectuer dix tours entre 205 et 210 mph (330-338 km/h), 15 tours entre 210 et 215 mph (338-346 km/h) et 15 tours au-dessus de 215 mph (346 km/h). Il avait presque terminé la dernière séance lorsque la pluie s'est invitée sur le tracé mythique d'Indianapolis, long de 2,5 miles (4 km).
Les officiels de l'IndyCar ont toutefois estimé que le pilote de 35 ans, qui a survécu à un terrible accident au Grand Prix de F1 de Bahreïn l'an passé, a passé un test concluant, tout comme l'Américain Jimmie Johnson, sept fois champion de la Nascar, et qui fera lui aussi ses débuts sur les circuits ovales en IndyCar l'an prochain. Tous deux auront l'occasion de finir leurs tours restants en avril.
Grosjean, qui avait dit ne pas vouloir courir sur circuits ovales, les plus dangereux en IndyCar, nourrit des ambitions de victoires et a donc changé d'avis. "Vous ne pouvez pas être dans le top 10 si vous ne faites pas toutes les courses. Ils veulent vraiment que je me batte pour le championnat, ils me veulent à l'avant et je suis à l'aise avec cette décision", a-t-il dit.
Indycar
Victoire d'Ericsson, crash de Grosjean aux 500 Miles d'Indianapolis
29/05/2022 À 21:38
Indianapolis 500
Grosjean s'attaque aux 500 Miles : "C'est beaucoup plus compliqué que je ne le pensais"
28/05/2022 À 08:13