Getty Images

Dixon décroche sa cinquième couronne

Dixon décroche sa cinquième couronne
Par AFP

Le 17/09/2018 à 07:14Mis à jour Le 17/09/2018 à 07:15

Après sa deuxième place au Grand Prix de Sonoma, le Néo-Zélandais Scott Dixon (Chip Ganassi) a obtenu son cinquième titre lui permettant de se faire une place de choix dans l'histoire de la discipline.

Le Néo-Zélandais Scott Dixon est devenu dimanche le deuxième pilote le plus titré de l'histoire du Championnat IndyCar avec son cinquième titre conquis lors de la dernière course de la saison 2018. A 38 ans, Dixon a encore un peu plus cimenté sa place dans l'histoire du championnat de monoplaces le plus populaire aux Etats-Unis.

Avec sa 2e place dans le Grand Prix de Sonoma, le pilote de l'écurie Chip Ganassi a dépassé l'Américain Mario Andretti, le Français Sébastien Bourdais et l'Ecossais Dario Franchitti, sacré à quatre reprises en IndyCar ou ChampCar. Seul le légendaire A.J. Foyt a fait mieux que Dixon avec ses sept titres entre 1960 et 1979.

"C'est incroyable, j'ai du mal à réaliser, je ne croyais pas que j'allais finir cette saison avec le titre. C'est le résultat de beaucoup de travail, de la passion de plein de gens dans cette équipe et autour", a insisté Dixon qui a remporté trois des six derniers titres (2013, 2015, 2018).

En tête du Championnat IndyCar depuis juillet, Dixon, 2e des qualifications la veille, n'avait plus qu'un pilote à surveiller, l'Américain Alexander Rossi (Andretti), son dauphin, à seulement 29 points. Mais le suspense a été de courte durée: dès la première courbe, Rossi a perdu tout espoir en accrochant l'arrière de la monoplace de son coéquipier Marco Andretti.

Victime d'une crevaison et l'aileron-avant de sa monoplace endommagée, Rossi, vainqueur des 500 miles d'Indianapolis en 2016, a regagné difficilement les stands. Il est reparti en 25e et dernière position et s'est lancé dans une folle remontée, aidé par une interruption de course à mi-parcours, mais a dû se contenter de la 7e place, loin du vainqueur du jour, son coéquipier Américain Ryan Hunter-Reay, parti en pole et jamais inquiété.

"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé (lors de l'accrochage), si j'ai fait une erreur. C'est dommage, on savait que cela allait être difficile de battre Scott. C'est décevant, mais 2018 reste une bonne saison", a noté Rossi. "C'est un sacré talent, il m'a poussé dans mes retranchements et à n'en pas douter, il va remporter ce titre de champion rapidement et plus d'une fois", a pronostiqué Dixon. Le Néo-Zélandais, réputé pour son calme, a finalement devancé Rossi de 57 points au classement général, tandis que l'Australien Will Power (Penske) a terminé la saison au 3e rang, juste devant Hunter-Reay et son coéquipier Josef Newgarden qui était le champion sortant.

0
0