Jeux Olympiques

Le couperet est tombé : l'AMA exclut la Russie pour quatre ans

Partager avec
Copier
Partager cet article

Le drapeau de la Russie avec celui des Jeux olympiques.

Crédit: Panoramic

ParEurosport
09/12/2019 à 10:42 | Mis à jour 16/01/2020 à 05:14

JEUX OLYMPIQUES - L'Agence mondiale antidopage (AMA) a annoncé lundi à Lausanne l'exclusion pour quatre ans de la Russie, dans le cadre de l'affaire du dopage d'état qui la concerne. Les Jeux d'été de Tokyo 2020 et d'hiver de Pékin 2022 sont inclus dans cette sanction qui s'étend à tout championnat du monde et dont la Russie peut faire appel devant le TAS, dans un délai de trois semaines.

C'était la tendance, c'est désormais une réalité. L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé lundi d'exclure la Russie des Jeux olympiques et de tout championnat du monde pendant quatre ans, ce qui inclut donc, entre autres, Tokyo 2020 et Pékin 2022. Mais aussi la Coupe du monde de football 2022 Cette sanction intervient après la falsification des données de contrôles remises à l'agence, a déclaré un porte-parole de l'AMA à l'issue du comité exécutif réuni à Lausanne.

Voici deux semaines, le comité de révision de conformité (CRC) de l'AMA, lui avait envoyé des recommandations. Celles-ci avaient été formulées à la suite de rapports d’enquête sur le laboratoire antidopage de Moscou dont la base de données avait été manipulée. Des centaines de résultats d’analyse d’athlètes russes présumés anormaux datant de 2015 avaient notamment été effacés en 2016, 2017, 2018 et jusqu’à janvier 2019.

Tokyo 2020

Le programme des Jeux paralympiques dévoilé, presque inchangé

03/08/2020 À 09:39

Une sanction due à des résultats d’analyse manipulés

Le rapport de 26 pages du CRC avait en conséquence considéré qu’il s’agissait d’un cas "extrêmement grave de non-conformité (aux exigences mondiales antidopage, ndlr), avec plusieurs circonstances aggravantes", et avait préconisé un certain nombre de sanctions. "La liste complète des recommandations (du CRC, ndlr) a été approuvée à l'unanimité" des douze membres du comité exécutif, a ajouté le porte-parole de l’AMA dans des propos rapportés par l’AFP.

Le drapeau russe a donc été exclu des JO et de tout championnat du monde pendant quatre ans, avec la possible présence de sportifs russes sous drapeau "neutre". Ce type de sanction est d’ailleurs déjà appliqué en athlétisme depuis 2015. En l'état, "cela signifie que les sportifs russes, s'ils veulent participer aux Jeux olympiques ou paralympiques ou tout autre événement majeur figurant dans les recommandations, devront démontrer qu'ils ne sont pas impliqués dans les programmes de dopage décrits par les rapports 'Mclaren' ou que leurs échantillons n'ont pas été falsifiés", a expliqué le porte-parole.

Un appel serait suspensif

La décision de l'AMA peut être contestée dans un délai de 21 jours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), par l'agence nationale antidopage Rusada, ou par le Comité olympique russe (ROC) ou toute fédération internationale qui serait concernée. Si c’est le cas, ces sanctions seraient suspendues en attendant le jugement du TAS. Parmi les autres mesures approuvées lundi par l'AMA, figure notamment l'interdiction pendant quatre ans d'attribuer l'organisation de compétitions planétaires (JO et championnats du monde) à la Russie.

Olivier Niggli, directeur général de l'Agence mondiale antidopage (AMA), en mars 2019 à Lausanne

Crédit: Getty Images

Jeux Olympiques

De refugié à futur champion olympique ? "On est en train de construire une nouvelle maison"

02/08/2020 À 17:57
Tokyo 2020

Face au coronavirus, un "nombre limité de spectateurs" à Tokyo ?

30/07/2020 À 07:21
Dans le même sujet
Jeux Olympiques
Partager avec
Copier
Partager cet article