Le Qatar a réitéré vendredi son "engagement total" à accueillir les Jeux olympiques de 2032, une semaine après l'attribution par le Comité international olympique (CIO) du statut de candidature préférentielle à la ville australienne de Brisbane pour l'organisation des JO d'été dans onze ans.
Le CIO avait indiqué le 25 février qu'il entamerait un "dialogue ciblé" avec les organisateurs australiens de la candidature de Brisbane. Une décision qui n'a pas découragé le Qatar. "Le Comité olympique du Qatar (COQ) a réitéré aujourd'hui (vendredi) son engagement total à maintenir un dialogue continu avec la future commission d'accueil du CIO, alors qu'il avance dans sa candidature pour accueillir les Jeux olympiques et paralympiques pour la première fois", a déclaré le COQ dans un communiqué.
"La vaste expérience du Qatar dans l'accueil de grands événements sportifs va encore s'accroître dans les années à venir avec la Coupe du monde de la FIFA Qatar 2022, les Championnats du monde d'athlétisme de la FINA 2023, les Championnats du monde de judo de l'IJF 2023 et les Jeux asiatiques 2030", a ajouté le COQ.
Tokyo 2020
Riner au tapis, cauchemar à l'épée et fiasco pour le BMX : Ce qu'il ne fallait pas rater cette nuit
IL Y A 2 HEURES

Une réplique de la Coupe du monde devant le chantier du Khalifa International Stadium, le 31 janvier 2016 à Doha, capitale du Qatar.

Crédit: Getty Images

Un nouveau mode d'élection pour 2032

Outre le Qatar, l'Allemagne avec la région de Rhénanie du Nord-Westphalie a fait part de son intérêt pour l'organisation des JO-2032, mais n'a finalement pas entamé de discussion avec le CIO. Le Qatar, l'Inde et l'Indonésie auraient également été sur les rangs.
La prochaine réunion du CIO aura lieu courant mars et une autre est prévue en juillet. L'attribution des JO-2032 est la première qui se déroulera selon un mode d'élection adopté en juin 2019 destiné à contrer la désaffection des villes à accueillir l'événement olympique et à réduire les frais de candidature.

L'équipe de handball du Qatar lors des Jeux Olympiques de Rio 2016

Crédit: AFP

Pour les JO-2024, le CIO avait ainsi vu Rome, Hambourg et Budapest retirer successivement leurs candidatures, laissant seulement deux villes encore en lice, Paris et Los Angeles, au grand dam du président Thomas Bach qui avait alors regretté que le processus de candidature "produise trop de perdants".
Tokyo 2020
Une médaille très attendue, l'aviron et le judo en argent : notre Top 5 des Bleus
IL Y A 14 HEURES
Tokyo 2020
Notre classement des nations : La Chine s'accroche derrière les Etats-Unis, la France 11e
IL Y A 15 HEURES