"Un beau bilan." Denis Masseglia n'a pas feint sa satisfaction dimanche soir à l'heure de la clôture des Jeux de Sotchi. Pour le président du Comité national olympique et sportif français, cette campagne de Russie est une vraie réussite. "Au début des Jeux, a-t-il rappelé, on avait indiqué qu'on souhaiter dépasser le score de Vancouver, qui nous avait valu le douzième rang mondial. On l'a bien dépassé, ce qui veut dire qu'on a un beau bilan, qui nous vaut d'avoir gagné deux places au classement des nations".
Avec ces 15 médailles, on parle même d'un bilan historique. C'est vrai. Mais dans une certaine mesure seulement… Quantitativement, la France a nettement dépassé son meilleur total historique, à savoir les 11 médailles de Salt Lake City et Vancouver. 15, c'est un seuil très honorable et il parait difficile aujourd'hui de faire la fine bouche quand beaucoup souriaient en coin à l'évocation de chiffre par Denis Masseglia avant de quitter la France pour Sotchi. Idem pour les quatre médailles d'or. Là encore, c'est un record, égalé celui-ci.

Le meilleur bilan depuis Albertville

Sotchi 2014
Doucement, le français se retrouve hors Jeux…
23/02/2014 À 21:32
Reste que pour avoir une vue plus objective de la performance globale de l'équipe de France olympique à Sotchi, il faut tenir compte du ratio entre le nombre de médailles obtenues et le nombre d'épreuves. Celles-ci n'ont jamais été aussi importantes avec 98 titres mis en jeu, soit un potentiel de quasiment 300 médailles. Pour Sotchi, le ratio français s'élève à 0,153. C'est loin, très loin du record en la matière, qui date des Jeux de Grenoble, en 1968. Cette année-là, il n'y avait ni snowboard ni ski acrobatique par exemple. Et, en biathlon, seuls les hommes étaient engagés. Et encore, dans deux épreuves. Soit, au total, six médailles pour le biathlon, contre 33 en 2014. A Grenoble, il n'y avait ainsi que 35 épreuves, près de trois fois moins qu'à Sotchi. Les Français avaient enlevé neuf médailles, pour un ratio de 0,25, sensiblement supérieur à celui de cette année.
1968 reste donc bel et bien le meilleur bilan français en termes de ratio aux Jeux d'hiver. Pour atteindre les 0,25 cette année, il aurait fallu que les Tricolores reviennent de Russie avec… 25 médailles. Ils en étaient loin. Néanmoins, ce taux de 0,15 médaille par épreuve est excellent à l'échelle française. C'est même le meilleur depuis les Jeux Olympiques d'Albertville en 1992 et le meilleur en dehors des J.O. organisés à domicile depuis Innsbruck en 1964. Par ailleurs, l'augmentation du nombre d'épreuves, continue, n'a pas toujours débouché sur une augmentation automatique du nombre de médailles françaises d'une édition sur l'autre. Il est donc légitime de considérer ces Jeux comme une réussite. Même si la portée "historique" de celle-ci doit bien être relativisée…
https://i.eurosport.com/2014/02/24/1190662.png
Sotchi 2014
Entre le saut de cheval en largeur et le skicross, 90 ans sans triplé olympique
20/02/2014 À 12:37
Sotchi 2014
Le Kremlin jubile de sa victoire partielle devant le TAS
01/02/2018 À 13:28