La Russie voit grand à Vancouver. En espérant se faire petite. Peu épargnée par les affaires de dopage ces dernières années, en ski de fond et en biathlon, la Fédération traverse l'Atlantique avec l'espoir d'y faire de belles choses. Tout en évitant de se faire remarquer pour des problèmes extra-sportifs. "Au vu des résultats de la saison en cours, nous pensons que plus de 40 de nos athlètes ont des chances sérieuses de médaille", a déclaré le patron du Comité olympique russe, Leonid Tyagachev.
Seulement quatrième au tableau des médailles il y a quatre ans, la Russie espère faire beaucoup mieux au Canada, du 12 au 28 février. A Turin, c'est l'Allemagne qui avait terminé première nation avec 29 médailles, tandis que la Russie en avait rapporté 22, dont 8 en or. "L'an dernier, nous n'avons remporté que trois titres de champion du monde" (deux en biathlon et un en patinage artistique NDLR), constate Tyagachev, "mais après les jeux de Turin, nombre de nos vedettes ont pris leur retraite, et leurs successeurs étaient un peu jeunes pour jouer les premiers rôles. Maintenant, ils ont acquis de l'expérience et sont, je crois, prêts pour briller à Vancouver".
Un deuxième pour Plushenko ?
Vancouver 2010
Masseglia : "Une dizaine de médailles"
02/02/2010 À 09:15
Quelles seront les forces russes en Colombie Britannique ? Le hockey sur glace tout d'abord. Vitrine du sport russe, l'équipe de hockey, double championne du monde en titre, part à la conquête de l'or olympique, titre qui lui échappe depuis les Jeux d'Albertville de 1992. Autre chance très sérieuse d'or olympique: le patineur Evgeny Plushenko, sorti de sa retraite sportive pour tenter de décrocher un deuxième titre consécutif. Les danseurs sur glace Oksana Domnina/Maxim Shabalin et Yana Khokhlova/Sergei Novitsky visent également la plus haute marche du podium. Sur neige, la Russie devra surmonter le traumatisme des affaires de dopage qui ont frappé ses équipes de biathlon et de ski de fond.
Si, en fond, la Russie n'est pas une nation dominatrice, l'équipe de biathlon reste en revanche solide. Vladimir Barnashov, le patron des équipes nationales de biathlon, a fixé comme objectif à ses troupes deux médailles d'or, deux d'argent et deux de bronze. Malgré les suspensions pour dopage d'Albina Ahatova, Ekaterina Iourieva et Dmitry Iaroshenko, trois des piliers de la formation russe, Barnashov est convaincu que Olga Zaitseva, Olga Medvedtseva, Svetlana Sleptsova et Anna Bogaliy chez les filles, Evgeny Ustyugov chez les garçons, ont le potentiel pour décrocher des médailles aux jeux. Parmi les autres favoris russes, on peut citer le lugeur Albert Demchenko, médaille d'argent à Turin en 2006, qui a prolongé sa carrière, à 38 ans, dans l'espoir de réussir un gros coup avant de prendre sa retraite. L'équipe de bobsleigh à quatre. Et la snowboardeuse Ekaterina Tudegesheva, championne du monde 2007 de slalom parallèle.
Vancouver 2010
C'est la tournée d'Obama
19/03/2010 À 20:04
Vancouver 2010
Kumaritashvili : sa famille indemnisée
15/03/2010 À 07:22