Il paraît que celui qui peut le plus peut le moins. Barbara Harel a tordu le coup à ce proverbe lors de son tournoi olympique, en moins de 57 kg. La Française a dégagé le tableau de ses meilleurs éléments avec, dès le premier tour, une victoire sur la Nord-Coréenne Kye Sun Hui, triple championne du monde (2003, 2005, 2007) et multi-médaillée olympique. Elle s'est même offerte la championne olympique en titre, l'Allemande Yvonne Boenisch. Mais voilà, entre temps, la licenciée de l'US Orléans a échoué devant l'Italienne Giulia Quintavalle, future médaillée d'or, la première de l'histoire du judo italien.

Cette défaite inattendue a entraîné Barbara Harel dans le tableau de repêchage où après sa victoire sur Boenisch, elle s'est encore offert le scalp d'une pointure, la Hongroise Bernadett Baczko, troisième des derniers Mondiaux. Mais une nouvelle fois après avoir soufflé le chaud, elle a soufflé le très très froid. Face à la Chinoise Xu Jan, la Française prend le combat à son compte avec waza-ari. Elle se dirige alors tout droit vers une médaille de bronze entièrement méritée au vu de son parcours quand la Chinoise la fauche et lui assène un ippon. Un vrai coup de massue.

Pékin 2008
Riner: "Je ne m'en tire pas trop mal"
15/08/2008 À 18:45

Barbara Harel reste prostrée sur le tatami, la main sur la bouche. Elle ne comprend pas ce qu'il vient de lui arriver. Finalement, elle s'écroule en pleurs dans les bras de Cathy Fleury, l'entraîneur de l'équipe de France, et passe son chemin, sans s'arrêter dans la zone d'interviews. Elle est abattue. Le podium vient de lui échapper sur une erreur d'inattention. Elle a surtout manqué une très belle occasion de remporter sa première médaille planétaire après deux titres de championne d'Europe (2000 et 2006). A 31 ans, ces Jeux de Pékin étaient sans doute ses derniers. La pilule va être très difficile à avaler.

Pékin 2008
Ishii se pare d'or
15/08/2008 À 11:53
Pékin 2008
Riner en bronze
15/08/2008 À 11:25