"Je n'arrête pas encore !". Devant la foule réunie dans la fan-zone installée au Trocadéro pour célébrer les nombreuses médailles glanées par la délégation française de judo, Teddy Riner a déjà donné rendez-vous. "On s'est trop battu pour aller chercher cette candidature. On a l'organisation des Jeux 2024 et je compte bien en profiter, les vivre pleinement et faire tout mon possible pour être présent", a ajouté le quintuple médaillé olympique, qui aura 35 ans lors des Jeux Olympiques 2024.
"Je vais d'abord prendre le temps de me reposer, de panser mes blessures. Après, je retrouverai les tatamis", a déclaré Teddy Riner, en référence à une blessure au genou qui avait grandement perturbé sa préparation avant Tokyo. Mais sa présence à Paris pourrait être conditionnée à son état de forme dans les prochaines années : "L'objectif ce n'est pas que d'être là à Paris en 2024, c'est d'être perfoemant et de faire ses adieux à la maison", a nuancé le colosse.
Tokyo 2020
Dicko : "Teddy me dit : 'Moi aussi j'ai commencé par du bronze, regarde ce que j'ai fait après'"
02/08/2021 À 08:22

Dicko : "Teddy me dit : 'Moi aussi j'ai commencé par du bronze, regarde ce que j'ai fait après'"

Accueillis par plus d'un millier de personnes

Les autres judokas médaillés à Tokyo étaient également à ses côtés, devant plus d'un millier de personnes donnant de la voix pour célébrer la moisson réalisée par les Français, et particulièrement la victoire par équipe conquise samedi face aux Japonais.
Comme Riner, Clarisse Agbegnenou a aussi joué les chauffeuses de salle, après ses deux titres olympiques, dans sa catégorie des -63 kg et par équipe. A 28 ans, celle qui était porte-drapeau de la délégation française a également laissé entendre qu'elle devrait défendre les couleurs de la France, à domicile, en 2024 : "J'espère qu'on va continuer comme ça longtemps, on a une médaille d'or à aller chercher à Paris", a-t-elle dit, émue, aux autres membres de l'équipe.
Après avoir fait reprendre leur cri de guerre au public présent, ils ont entonné une Marseillaise puissante, tranchant avec la compétition japonaise disputée à huis clos. Les judokas n'étaient pas les seuls à être mis à l'honneur au Trocadéro lundi. Avant eux, les escrimeuses, vice-championnes olympiques de sabre, les véliplanchistes Charline Picon et Thomas Goyard, en argent à Tokyo, mais aussi l'équipe de triathlon mixte, médaillée de bronze, ont défilé sur scène, faisant monter la température avec la Tour Eiffel en toile de fond. Rendez-vous est pris.

Cysique sur Riner : "Il nous a montré le chemin à suivre"

Tokyo 2020
Cysique sur Riner : "Il nous a montré le chemin à suivre"
02/08/2021 À 08:01
Tokyo 2020
Buchard sur les compétitions de judo : "C'était une semaine incroyable"
02/08/2021 À 07:39