C'est une grande première. Un jour historique. Un jour de Marseillaise. La première dans l'histoire du MotoGP. Il était écrit que Fabio Quartararo (Petronas Yamaha) finirait sur la plus haute marche du podium après une excellente première saison. Il n'a pas attendu bien longtemps. Ce dimanche, pour l'ouverture du championnat du monde en Espagne, le Français a tranquillement remporté son premier succès malgré la remontée fantastique de Marc Marquez qui finira par se faire éjecter de sa Honda à trois tours du terme. Pour la première fois depuis 21 ans, un Français s'impose dans la catégorie reine, à l’époque la 500cc. La saison s'annonce radieuse.

Grand Prix de Styrie
Viñales après s'être jeté de sa moto à 230km/h : "Que vouliez-vous que je fasse d'autre ?"
23/08/2020 À 15:47

Huit mois, soit 245 jours s’étaient écoulés depuis le dernier Grand Prix. Et l’attente a valu le coup. Dimanche après-midi, à Jerez, c’est au terme d’une course absolument folle que Fabio Quartararo est allé, tout en contrôle, décrocher le premier succès de sa carrière dans la catégorie reine. Profitant d’une erreur de Márquez (Repsol Honda Team), qui a miraculeusement évité la chute en début de course, le Français a pris la tête pour faire une course en solitaire, après avoir glissé à la 5e place rapidement après le départ malgré sa pole position.

Marquez miraculé une fois, pas deux

Jamais véritablement inquiété ensuite, le recordman du tour à Jerez a creusé petit à petit son avance jusqu’à une folle délivrance. Derrière lui, la bataille a fait rage pour le podium, que Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha) et Andrea Dovizioso (Ducati) ont complété. Un podium qui aurait pu avoir une toute autre allure, puisque Marquez a réussi une remontée impressionnante jusqu’à la troisième place avant, cette fois, de ne pas échapper au pire avant le 23e tour.

Une lourde chute à la remise des gaz sur le vibreur, qui lui a valu une évacuation avec protection cervicale et, visiblement, une douleur au bras droit. Autre abandon, celui de Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha), qui a terminé dans les graviers alors qu’il stagnait au milieu du peloton. Parti 18e suite aux forfaits de Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) et Alex Rins (Suzuki Ecstar), l’autre Français Johann Zarco (Avintia Ducati) a pris la 11e place. Bien à l’ombre d’un autre Tricolore qui n’a pas fini de faire parler de lui…

Fabio Quartararo lors du Grand Prix d'Espagne 2020 à Jerez

Crédit: Getty Images