Jamais, cette saison, une séance de qualification avait entretenu autant de suspense. Relevé comme aucun autre, l'exercice du tour rapide du Grand Prix de Malaisie a rappelé à quel point le circuit de Sepang était le petit bout de paradis de Dani Pedrosa (Honda HRC). Le lutin de Sabadell a décroché la pole position, remarquable dans le contenu, mais anecdotique dans le contexte.

Dans un final de folie et à coups de millièmes, Pedrosa s'est payé Zarco et Dovizioso

Car Andrea Dovizioso (Ducati Team), auteur du troisième temps, a probablement été le vainqueur moral de cette séance. Marc Marquez (Honda HRC), son rival pour la couronne, n'a obtenu que le septième rang sur la grille. Pas effrayé par ces enjeux, Johann Zarco (Yamaha Tech3), deuxième, s'est encore payé les deux officiels de la marque aux diapasons.
Grand Prix de Valence
Morbidelli prend la main, Quartararo en Q1 !
14/11/2020 À 11:48
On connaissait les courses excitantes, on a (re)découvert la qualification essoufflante. Sur le SIC et, une fois n'est pas coutume, sur le sec, la pole position a changé de mains à dix reprises (!) pour revenir, finalement, à Pedrosa. En 1'59"212, l'expérimenté pilote Honda a soufflé la récompense à Zarco pour 17 petits millièmes, alors que le Français venait lui-même de déloger Dovizioso. L'Italien a donc été repoussé au troisième rang, pour seulement 24 millièmes, mais il a eu de véritables raisons de s'en satisfaire.

Dépasser Rossi, Lorenzo ou Viñales : Marquez aura du boulot

Alors qu'il dispose de deux courses pour combler un retard de 33 points sur Marquez, le Forlimpopoleso pouvait difficilement espérer une meilleure conjoncture avant d'aborder l'épreuve malaisienne, terre de son retour au plus haut niveau la saison dernière, lorsqu'il s'y était imposé. Après avoir multiplié les travers, son rival catalan a chuté, dès l'entame de la Q2, concédant ainsi un avantage psychologique à "Dovi".

Marquez a chuté... et a peut-être tout relancé

Mieux, ou pire selon le point de vue, le champion du monde en titre a dû se contenter du septième temps, à près d'une demi-seconde de son coéquipier. Et pour conserver une marge confortable avant de filer à Valence, le surdoué de Cervera devra se défaire de Valentino Rossi, Maverick Viñales (Yamaha Factory) et Jorge Lorenzo (Ducati Team), qui l'ont devancé, dans cet ordre, sur la grille. La tâche est relevée. Et elle promet, encore, un spectacle hors normes.
Grand Prix de Valence
Quartararo dégringole, Miller domine, Mir chute
13/11/2020 À 16:12