Jorge Lorenzo tient ses promesses, et on peut le remercier pour ça. "Bien sûr que j'aime ce circuit, depuis ma première année en MotoGP, en 2008", s'est exclamé l'Espagnol de l'usine Ducati, après sa pole position au Grand Prix de Saint-Marin. Il a toujours performé sur le circuit Misano Marco-Simoncelli des bords de l'Adriatique. Il y détenait le record depuis 2016 avec la Yamaha, il l'a battu samedi avec la Ducati, et signé au passage la première pole position de la marque sur ce tracé depuis 2008. Justifiant l'euphorie dans le garage rouge.
Jorge Lorenzo tient surtout ses promesses parce qu'on compte sur lui pour secouer le n°1 mondial Marc Marquez (Honda HRC), faire douter (un peu) son compatriote espagnol dans la course au titre. Le Majorquin suit le pilote de Cervera à 71 longueurs au championnat du monde et il n'y a sûrement pas de quoi tirer des plans sur la comète, mais "Por Fuera" fait le job, en attendant. Il occupe le devant de la scène et #MM93 mord la poussière. Comme à l'occasion de cette chute qui l'a envoyé dans les graviers du virage n°15, à six minutes de la fermeture de la piste.

Rossi septième

Loin de douter, le quadruple champion du monde a cherché le rail de sortie, piqué un sprint de cent mètres pour trouver le premier spectateur ou spotter à scooter. Embarqué sans faire les présentations, il enfourchait sa seconde moto devant son box, deux minutes top chrono après sa gamelle. Prêt à y retourner. Ce fut fascinant, un peu brouillon, et seulement récompensé par une cinquième place, à 0"387.
Les Demosedici étaient fortes ce samedi après-midi, sur ce tracé que seul Casey Stoner leur avait rendu favorable en 2007. Le clan de Borgo Panigale a cru au miracle, au triplé, lorsque derrière l'Australien Jack Miller (Ducati Pramac), le Transalpin Andrea Dovizioso (Ducati Team) a remonté sa GP18 en 1re ligne. Mais l'Espagnol Maverick Viñales (Yamaha Factory) est finalement venu brouiller ce bel agencement qui aurait bien "vendu" la 13e course de la saison à une nuée de tifosi venus voir leur idole, Valentino Rossi (Yamaha Factory). Malheureusement refoulé au septième rang, à 0"399.