La note : 2/5

Pas de quoi sauter au plafond. Le suspense s'est rapidement cristallisé autour les Ducati d'usine et Marc Marquez (Honda HRC). Et on ne croyait déjà plus à un renversement du futur vainqueur lorsque Jorge Lorenzo s'est effacé. La solitude de Cal Crutchlow (Honda LCR) a ajouté à ce sentiment de vide, renforcé par un groupe de chasse trop vite largué derrière "The Dog".

Le vainqueur : Andrea Dovizioso (Ducati Team)

"Dovi" a expliqué que tout était en place depuis le dernier test à Misano. Il avait eu la confirmation vendredi que son set up lui promettait le meilleur et, sans trop en faire - comme d'habitude - en qualification, il s'était bien réservé pour les 27 tours de course. Son plan passait par un assaut sur Marc Marquez (Honda HRC), et ce fut fait en mode express.
Le plus convaincant ? Il a réglé le cas Jorge Lorenzo en moins de six tours, et il en avait sous la poignée de gaz dans le final. En gérant, il a même entretenu l'espoir dans l'esprit de #JL99, qu'il a fini par faire craquer...
Bilan : il remonte à la 2e place du Mondial, à 67 points de Marc Marquez.

Le malin : Marc Marquez (Honda HRC)

Gêné par les trajectoires de Jorge Lorenzo (Ducati Team), il a compris que ce combat pourrait être celui de trop. Il s'était même résolu à finir troisième quand le Majorquin est tombé. Les comptes sont bons : il prend un peu plus le large au championnat du monde, 67 points devant Andrea Dovizioso (Ducati Team).
Une stat qui ne trompe pas : il a enchainé un sixième podium pour la première fois depuis son incroyable campagne de 2014.

Le grand déçu : Jorge Lorenzo (Ducati Team)

Sa pole position, 0"374 devant son coéquipier, lui avait donné une telle confiance qu'il a dû tomber de haut en voyant la GP18 n°4 l'oublier au tour 6. L'orgueil a fait le reste, à deux tours de la fin. Il roulait au taquet depuis le début alors que "Dovi" contrôlait. Un sacré coup de bambou pour "Por Fuera" !
Au championnat, les dégâts sont importants : il se retrouve à 24 points de son coéquipier. Et il ne peut pas se vanter d'avoir le plus gagné chez les Rouges car "Dovi" a égalisé à trois partout.

Les grands perdants : Les pilotes Yamaha

La marque nipponne était rarement passée à côté de son sujet à ce point. Maverick Viñales, 5e et mieux classé de la firme au diapason à 16"0, a donc lâché en moyenne 0"59 par tour. Un gouffre à la limite de l'acceptable. Si seulement Valentino Rossi avait pu réveiller Misano… Fantomatique septième à 19"0, il n'en a jamais eu l'occasion.
Bilan des forces plus douloureux encore : la M1 était la quatrième machine du plateau dimanche après-midi. Derrière la Ducati, la Honda et la Suzuki.

Le chiffre : 1

Andrea Dovizioso est le premier vainqueur italien à Misano au guidon d'une machine italienne.

Le point au Mondial Pilotes

1-Marc Marquez (Honda HRC) 221 points, 2-Andrea Dovizioso (Ducati Team) 154 pts, 3-Valentino Rossi (Yamaha Factory) 151 pts, 4-Jorge Lorenzo (Ducati Team) 130 pts, 5-Maverick Viñales (Yamaha Factory) 124 pts.

Le prochain rendez-vous : Grand Prix d'Aragon

Il aura lieu les 21, 22 et 23 septembre sur le circuit Motorland à Alcaniz.