Getty Images

Un nouveau report et le début de la saison Moto GP encore retardé

Un nouveau report et le début de la saison Moto GP encore retardé
Par AFP

Le 10/03/2020 à 16:41Mis à jour Le 10/03/2020 à 17:09

MOTO GP - Initalement prévue le 8 mars dernier au Qatar, la saison de la catégorie reine ne reprendra pas avant la mi-avril. En effet, le Grand Prix des Amériques (5 avril) a été reporté à novembre en raison de la crise liée au coronavirus. La saison de Moto GP ne débutera que le 19 avril lors de la course en Argentine.

Le Grand Prix moto des Amériques, qui devait avoir lieu du 3 au 5 avril à Austin (Texas), a été reporté du 13 au 15 novembre en raison de l'épidémie de coronavirus, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué mardi. C'est la troisième manche de la saison à être affectée par le Covid-19 : le GP inaugural au Qatar dimanche ne s'est tenu qu'en catégories Moto2 et Moto3 et le GP de Thaïlande, initialement prévu le 22 mars, a été décalé au 4 octobre.

Après l'annulation du Masters 1000 de tennis d'Indian Wells, c'est le deuxième grand événement sportif aux Etats-Unis qui se voit directement touché par l'épidémie du coronavirus. Cette décision est intervenue au moment où le Texas prend des mesures face à la propagation du virus. L'annulation du festival culturel South by Southwest à Austin ces derniers jours laissait sous-entendre que les autorités texanes n'allaient pas prendre le moindre risque pour le Grand Prix d'Austin.

La saison débutera en Argentine du 17 au 19 avril

Avec ce nouveau report, le championnat du monde de Moto GP ne débutera que le week-end du 17 au 19 avril en Argentine. Ces derniers jours, les organisateurs de l'épreuve de Termas de Rio Hondo se sont montrés confiants quant à la tenue de la course. Les Grand Prix d'Espagne (du 1er au 3 mai), de France (du 15 au 17 mai) et d'Italie (du 29 au 31 mai) se présenteront ensuite au calendrier. Aucune mesure n'a été prise pour l'instant. Tout dépendra de l'évolution de la situation sanitaire de ces trois pays européens touchés par l'épidémie du coronavirus.