Getty Images

MOTOGP - Johann Zarco (Yamaha Tech3) en pole position du Grand Prix du Japon

Zarco en pole, Marquez passe à côté

Le 14/10/2017 à 07:54Mis à jour Le 14/10/2017 à 18:31

GRAND PRIX DU JAPON - Johann Zarco (Yamaha Tech3) a joué crânement sa chance pour décrocher la pole position, ce samedi, à Motegi. Impeccable sur une piste délicate, le Français a aussi profité d'une erreur de jugement de Marc Marquez (Honda HRC), finalement troisième. Andrea Dovizioso (Ducati Team) a obtenu le 9e temps.

Johann Zarco (Yamaha Tech3) est l'homme des bons coups, des opportunités et des occasions saisies. Ce samedi, à Motegi, Marc Marquez (Honda HRC) lui a entrouvert la porte. Le Français l'a enfoncée sans se poser de question. Alors que le champion du monde en titre se pensait à l'abri, au point de transformer la fin d'exercice en séance d'essais libres, le Cannois a foncé pour décrocher une deuxième pole saisonnière et résister à Danilo Petrucci (Ducati Pramac), qui avait bien tenté de prendre sa roue. Remarquable.

Vidéo - Marquez se croyait à l'abri ? Zarco en a bien profité !

03:27

Une fois n'est pas coutume, il ne suffisait pas d'être le plus rapide pour s'offrir la position de pointe du Grand Prix du Japon. Il fallait, aussi, avoir le bon jugement. Assurément, Marquez a démontré à quel point il était irrésistible sur une piste délicate et séchante comme celle du Twin Ring. En début de séance, il a littéralement assommé tout le peloton, repoussant tous ses poursuivants à plus d'une seconde. A ce moment-là, le surdoué de Cervera a semblé intouchable. Et il en était bien conscient.

Vidéo - Marquez, un sauvetage de plus ajouté à sa collection

00:52

A tel point qu'il a choisi de profiter des trois dernières minutes pour tester des pneus slicks -probablement en vue de la course- sans aucun doute bien moins efficaces que les gommes rainurées, Valentino Rossi (Yamaha Factory) ayant tenté le pari dès l'entame de la séance pour échouer à plus de 20 secondes de la référence. Zarco, lui, s'est concentré sur l'instant présent. Bien lui en a pris : en 1'53"469, il a pulvérisé la marque de l'Espagnol, entraînant même Petrucci dans son sillage, à 0"318. Andrea Dovizioso (Ducati Team), lui, n'a pas tiré profit du scénario inattendu. L'Italien, plus sérieux rival du leader de la HRC pour la conquête du titre, n'a pu faire mieux que le neuvième temps. Dans ses mauvais calculs, le champion du monde en titre n'a pas tout perdu.

Vidéo - Zarco : "Obtenir une moto officielle en 2019"

02:42
0
0