Getty Images

Marquez, une fin de saison complètement folle... et de nouveaux records ?

Marquez, une fin de saison complètement folle... et de nouveaux records ?

Le 20/10/2019 à 12:33Mis à jour Le 20/10/2019 à 12:45

GRAND PRIX DU JAPON - En s'imposant à Motegi, Marc Marquez (Honda HRC) a décroché sa 54e victoire en catégorie reine, égalant ainsi Mick Doohan au bout d'une saison qui pourrait devenir hors norme. Sur les terres d'Honda, il a aussi offert un nouveau titre "Constructeurs" à la firme.

En deux semaines, Marc Marquez (Honda HRC) s'est rapproché deux fois des légendaires Giacomo Agostini et Valentino Rossi. En décrochant une sixième couronne, en Thaïlande, il s'était installé seul, derrière les Italiens, au troisième rang des pilotes les plus titrés en catégorie reine. Son nouveau succès, au Japon, lui a permis de rejoindre "Ago" et "Vale" sur un autre podium.

54 victoires en catégorie reine : les monstres italiens dans le viseur

Avant d'entamer l'exercice 2019, Marquez n'était "qu'au" cinquième rang des pilotes cumulant le plus de succès en catégorie reine. En dix mois, il a fait un grand bond en avant. En enlevant une 54e victoire, à Motegi, le Catalan a ainsi égalé Mick Doohan, l'autre légende de la firme japonaise. Avec trois grands prix à disputer d'ici la fin de saison et les vingt rendez-vous prévus l'année prochaine, il pourrait revenir à hauteur de Giacomo Agostini et ses 68 trophées dès 2020. Il aura besoin d'un peu plus de temps pour envisager recoller Valentino Rossi, vainqueur à 89 reprises.

10 victoires à 3 manches du terme : le record "imbattable" bientôt égalé ?

Avec 13 succès saisonniers en 2014, Marquez a établi un record qu'il n'a cessé de juger inaccessible depuis. Le sextuple champion du monde ne pourra effectivement pas améliorer sa propre marque en 2019. Mais à trois manches du terme, il a encore la possibilité de l'égaler. Ce qui constituerait un petit exploit, même s'il a bénéficié d'une chance de plus (19 Grands Prix contre 18 en 2014), tant ce seuil semblait hors de portée avec le nivellement des performances des machines.

Marc Marquez (Honda HRC), en 2014

Marc Marquez (Honda HRC), en 2014Honda Motor Co. Ltd

350 points : une formalité pour battre Lorenzo

Marquez a trois manches devant lui pour engranger, au moins, 34 points supplémentaires. Avec 350 unités à ce jour, le pilote de la décennie a de la marge pour effacer le record de Jorge Lorenzo établi en 2010. Le Majorquin avait décroché son deuxième titre avec 383 points, en 18 grands prix. S'il conserve le rythme qu'il a imprimé depuis le Grand Prix d'Espagne, fait de victoires et de deuxièmes places, il surpassera cette marque en Malaisie. Avant de franchir la barre symbolique des 400 points à Valence ?

La triple couronne : en route pour le plus grand exploit de la saison

Takahiro Hachigō n'a pas fait le (court) voyage pour rien. Présent à Motegi, le patron d'Honda avait réclamé le titre "Constructeurs" à Marquez. Et l'a obtenu. Le Catalan l'a d'ailleurs décroché seul ou presque : il a cumulé 350 des 356 points engrangés par la firme nippone. Takaaki Nakagami (Honda LCR) avait sauvé 6 unités à Austin après la chute du champion du monde. Peut-il pousser l'exploit jusqu'à l'obtention de la "Triple Couronne" ?

Au classement "Equipes", établi en fonction du total de points obtenus par les deux pilotes d'une structure après chaque Grand Prix, l'usine Ducati devance celle d'Honda, avec 400 points contre 383. Avec l'aide de Cal Crutchlow et, dans une moindre mesure, l'apport de Johann Zarco ou Jorge Lorenzo, le pilote de 26 ans peut-il mater les Rouges ?

Marc Marquez (Honda HRC) fête le titre "Constructeurs" dans le parc fermé du Grand Prix du Japon 2019

Marc Marquez (Honda HRC) fête le titre "Constructeurs" dans le parc fermé du Grand Prix du Japon 2019Getty Images

0
0