Le champion du monde en titre MotoGP Fabio Quartararo a confié mardi avoir "hâte des circuits avec un peu moins de lignes droites". Il a profité d'une conférence de presse à Paris en vue du Grand Prix de France (13-15 mai) pour également souligner que sa Yamaha "manque de vitesse".
"Dès les premiers tours, je savais que malheureusement le moteur n'allait pas nous aider", a décrit le pilote français de 22 ans, deux jours après sa septième place au GP des Amériques. "Pour l'instant, on n'a été vraiment que sur des circuits avec beaucoup de lignes droites, à part en Indonésie (où il a fini 2e sous la pluie, ndlr). J'ai hâte de voir sur les circuits avec un peu moins de lignes droites."
Saison 2022
Passion intacte, Marquez s’inspire de Nadal : "Les gens pensaient qu’il était fini…"
29/06/2022 À 12:56
On ne va pas se battre pour la victoire
Le Niçois, premier champion du monde français dans la catégorie reine de la vitesse, n'est monté qu'une seule fois sur le podium en quatre Grands Prix cette saison. "On sait très bien qu'il nous manque de la vitesse", a reconnu le N.20 qui se fixe "pour l'instant l'objectif de faire du mieux possible" plutôt que de décrocher une nouvelle couronne mondiale. "J'espère qu'on pourra progresser parce que la différence (avec la concurrence, ndlr) est énorme et ce n'est pas facile, vraiment", a-t-il lâché.
"C'est dur de partir en course en sachant qu'on ne va pas se battre pour la victoire et en sachant pourquoi", s'est livré "El Diablo". La séquence européenne avec le prochain Grand Prix au Portugal dans moins de deux semaines (22-24 avril) lui sera plus favorable: il s'était imposé l'an passé en Algarve. "(Portimao) est un circuit où on a été très rapide l'année dernière, se projette Quartararo. Malheureusement c'est un petit peu comme pas mal de circuits: si on part devant, c'est bien, mais si on est en groupe, on n'arrive pas à faire notre style de pilotage et on ne peut pas être performant. Jerez (le week-end suivant, ndlr) est aussi un circuit où on sera performant. Celui du Grand Prix de France aussi."
L'an dernier, lui et son compatriote Johann Zarco s'étaient classés sur le podium (3e et 2e) à domicile. Un seul Français s'est imposé sur ses terres dans un Grand Prix de la catégorie reine de la vitesse moto: Pierre Monneret en 1954. Il pourrait s'agir du dernier GP de France sur une Yamaha pour Quartararo, en fin de contrat à l'issue de la saison avec la marque nippone. Celle qui l'a fait débuter en MotoGP au sein de l'écurie satellite SRT puis depuis 2021 au sein de l'équipe d'usine. "Je ne sais même pas où je vais pour être honnête", a livré le Niçois. "Mon futur va se décider dans pas très, très longtemps. Combien de temps ? Je ne sais pas mais je pense que ça se fera avant l'été."
Grand Prix des Pays-Bas
Quartararo furieux : "La prochaine fois, je ne tenterai pas de dépassement"
27/06/2022 À 15:02
Motocyclisme
Espéré de retour dès cette saison, Marquez dévoile son impressionnante cicactrice
27/06/2022 À 07:00