Agnel et Gilot y sont, pas Bernard

Agnel et Gilot y sont, pas Bernard
Par Eurosport

Le 22/03/2012 à 18:41Mis à jour Le 22/03/2012 à 19:32

Yannick Agnel, champion de France du 100 mètres nage libre (48"02), et Fabien Gilot, son dauphin (48"38), se sont qualifiés pour les Jeux Olympiques, jeudi à Dunkerque. Alain Bernard, sacré à Pékin en 2008, termine 5e de la finale (48"97) et ne pourra pas défendre son titre l'été prochain.

Il était écrit qu'il y aurait des victimes. Que des cadors du sprint français, seuls deux traverseraient la Manche l'été prochain pour s'aligner sur la distance reine. Le sort et une finale d'une densité folle ont couronné Yannick Agnel, nouveau champion de France du 100 mètres nage libre en 48"02. Son record personnel. Le Niçois a devancé Fabien Gilot (48"38). Les deux hommes seront à Londres. Pas Alain Bernard, cinquième de la course en 48''97. Le champion olympique en titre ne défendra pas sa couronne acquise à Pékin en août 2008.

AFP

Agnel derrière les Australiens

Déjà vainqueur du 200 mètres, Yannick Agnel a poursuivi sur sa lancée. Son chrono, le meilleur d'un nageur tricolore en 2012, est la troisième marque mondiale de l'année derrière des deux Australiens, James Magnussen (47"10) et James Roberts (47"63). Gilot, qui s'est accroché et a saisi le deuxième billet pour Londres, disputera ses deuxièmes JO en individuel, après Pékin (il avait été éliminé en demi-finale du 100m). La troisième place revient à Clément Lefert (48"64), coéquipier d'Agnel à Nice. Amaury Leveaux, 2e du 200 m et qui avait réussi le meilleur chrono des demi-finales, est 4e en 48"69. Lefert et Leveaux prennent, derrière Agnel et Gilot, les deux places pour le relais 4x100 m. A Londres, le quatuor aura pour objectif de faire oublier la désillusion pékinoise.

Deux autres finales étaient au programme ce jeudi. Sur celle du 200m brasse, Hugues Duboscq espérait obtenir son visa pour Londres. Pour cela, le Havrais devait nager en 2'11"74 en finale. Recalé sur l'aller-retour, il y a quatre jours, le triple médaillé de bronze olympique, vainqueur en 2'13"27, ne sera pas non plus sur le 200m. Même constat pour Aurore Mongel, seulement deuxième (2'09"67) de la finale du 200m papillon, derrière Lara Grangeon (2'09"41), et incapable de répondre aux minima (2'08"95).

0
0