Getty Images

Dressel explose tout en 100m papillon, Metella suit

Dressel explose tout en 100m papillon, Metella suit
Par Eurosport

Le 26/07/2019 à 15:25Mis à jour Le 26/07/2019 à 15:42

CHAMPIONNATS DU MONDE - Mehdy Metella s'est qualifié vendredi pour la finale du 100m papillon dont le grand favori sera l'Américain Caeleb Dressel, auteur d'un nouveau record du monde sur la distance.

Caeleb Dressel n'est pas fait du même bois que les autres. L'Américain, grande star de ces Mondiaux à Gwangju, s'est facilement qualifié, vendredi, pour la finale du 100m papillon en effaçant en demi-finale le record du monde de son compatriote Michael Phelps avec un temps canon de 49"50, soit 32 centièmes de mieux. Déjà titré à trois reprises, Dressel peut viser le quadruplé samedi en finale.

Metella et Wattel en finale, Grousset échoue de peu

Une finale à laquelle participera le Français Mehdy Metella, 3e de sa demi-finale, et 6e temps au global, en 51"62, soit trois centièmes de mieux qu'en série (51.65). Toujours côté français, on retiendra la qualification pour la finale du 50m papillon de Marie Wattel. Et de quelle manière !

La nageuse de 22 ans a remporté sa demi-finale en battant de 7 centièmes le record de France (25"56) pour établir ainsi le 3e temps référence. Un chrono qui autorise la nageuse à rêver d'une médaille en finale samedi. Une sensation que ne connaîtra pas Maxime Grousset, 9e temps des demi-finales du 50m nage libre. Le nageur de 19 ans avait pourtant battu son record personnel (21"86).

Records du monde en pagaille

Cette sixième journée des Mondiaux était synonyme de records du monde. Hormis Dressel, le Russe Anton Chupkov a conservé son titre mondial sur 200m brasse en pulvérisant le record du monde de la distance de 55 centièmes avec un chrono en 2'06"12. De son côté, l'Américaine Regan Smith, 17 ans seulement, s'est offert le record du monde du 200m dos en signant un chrono de 2'03"35 en demi-finales. La prodige américaine a amélioré de 71 centièmes (!) le précédent record de sa compatriote Missy Franklin qui datait de 2012. Smith s'affiche plus que jamais comme la favorite pour décrocher l'or en finale samedi.

Parmi les autres résultats de la soirée, Simone Manuel a confirmé qu'elle restait indubitablement la reine du sprint. L'Américaine, championne olympique et du monde en titre, a conservé l'or mondial sur 100m nage libre en menant toute la finale à l'aveugle, dans le couloir 1, et en réalisant, au passage, la meilleure performance mondiale de l'année, en 52"04, pour devancer l'Australienne Cate Campbell et la Suédoise Sarah Sjöström. La Russe Yuliya Efimova a, elle, conservé haut la main son titre sur 200m brasse en devançant la Sud-Africaine Tatjana Schoenmaker et la Canadienne Sydney Pickrem.

Par ailleurs, Evgeny Rylov a prolongé son règne sur 200m dos. Le Russe, champion du monde en titre, a devancé le champion olympique en titre américain Ryan Murphy (2e) et le Britannique Luke Greenbank (3e). Avec ce titre, Rylov décroche sa troisième médaille des Mondiaux, sa deuxième en individuel après l'argent sur 100m dos.

Enfin, pour clôturer la soirée, le relais australien a remporté le 4x200 m nage libre vendredi aux dépens des Russes et des Américains, soit le 4e titre pour l'Australie en cinq relais disputés lors de ces Championnats du monde à Gwangju. Un titre que les "aussies" attendaient depuis 2003.

0
0