AFP

Du bleu partout

Du bleu partout
Par Eurosport

Le 16/08/2008 à 09:40Mis à jour

La France n'a pas de nouveau champion olympique mais récolte deux nouvelles médailles sur 50m nage libre. L'argent pour Amaury Leveaux et le bronze pour Alain Bernard qui portent à six médailles le total de l'équipe de France de natation. Le Brésilien Cie

. Finale 50m libre hommes
Le podium : 1. Celio (BRE) - 2. Leveaux (FRA) - 3. Bernard (FRA).

Et si deux breloques valaient bien une médaille d'or. Au matin du 16 août et de l'avant-dernière journée de natation, la France ne compte pas de nouveau champion olympique mais deux nouveaux médaillés sur 50m nage libre. Amaury Leveaux et Alain Bernard n'auront certainement aucun regret en visionnant la finale. Le Brésilien Cielo, 21 ans de pur talent, a dominé dès le départ les débats en s'élançant comme une bombe puis en maintenant son avance pour signer un nouveau record olympique en 21"30.

Déjà détenteur du record olympique avant la course (21"34), Cesar Celio Filho s'annonce clairement comme l'homme qui monte dans le monde du sprint. Lui qui avait pleurait à grande eau sur le podium n'en croyait pas ses yeux : "Je suis très heureux. J'étais un peu nerveux avant la course mais je pense avoir nagé la meilleure course de ma vie." Déjà proche du podium lors de l'épreuve reine, sa fougue et sa puissance ont été des atouts précieux pour repousser l'assaut de la meute bleue. Considéré comme le meilleur partant au monde, le Mulhousien Amaury Leveaux n'a pas commis l'erreur de la demi-finale en prenant un meilleur départ même si ce dernier avouait : "C'est un truc de malade. J'ai vu mes jambes trembler et après je n'ai pensé qu'au start". Ses 2m04 ont fait le reste en laissant une impression de maîtrise totale."Je suis vice-champion olympique, on est deux Français sur le podium dans une discipline qui était dominée par des fous furieux", racontait le géant ému à sa sortie du bassin.

Bernard égale Manaudou

Pour Alain Bernard, la donne était différente. Moins bon partant que les deux premiers du podium, le champion olympique du 100m a progressivement grappillé du terrain pour s'octroyer une troisième médaille dans ces Jeux. A l'image de Laure Manaudou à Athènes, l'élève de Denis Auguin aura glané trois médailles dans trois métaux différents. Une fin heureuse comme l'avouait le Marseillais : "C'était une superbe course. J'ai sorti mon meilleur temps. C'est bien, avec toute cette fatigue liée à l'émotion." La valise risque d'être lourde pour rentrer en France mais la confirmation d'un bonheur total.

Le sprint masculin français peut s'enorgueillir d'avoir réalisé un carton plein dans les deux épreuves de vitesse. Jamais d'ailleurs dans l'histoire, deux Français n'étaient parvenus à se hisser sur la boite en même temps. Alors que les records se battent à la pelle et que les rumeurs vont bon train autour de la piscine de Pékin, les performances françaises mettent du baume au coeur d'une délégation bleue qui aura rempli son contrat avec six médailles. Si la journée de demain ne verra aucun tricolore en finale, Claude Fauquet, le DTN national, pourra avoir le sourire malgré le couac Manaudou, à l'heure du bilan.

0
0