Licencié par Canet 66 natation fin février, l'entraîneur Philippe Lucas a trouvé refuge à Dunkerque où il demeurera au moins jusqu'aux Championnats de France, fin avril à Montpellier. "Ca a toujours été, tant qu'il y a une piscine. J'en ai trouvé plein mais il en fallait une qui m'accueille gentiment. Je dors bien. J'ai toujours été confiant. Je savais que j'allais m'en sortir" , a assuré Philippe Lucas, dont l'arrivée a été formalisée par le président de la Fédération (FFN) Francis Luyce. Longtemps en "bisbille" avec Lucas, M. Luyce, également président du club de Dunkerque, a expliqué avoir "répondu positivement à l'appel de Michel Rousseau", ancien champion et père de Magali, l'une des élèves de l'entraîneur, "dans l'intérêt des nageurs et de la natation".
"Il y a eu un problème d'hommes mais il (ndlr: Francis Luyce) a su passer au-dessus. Il a joué son rôle. Il a eu l'intelligence de passer outre mes déclarations que je ne renie pas", a ajouté l'ancien mentor de Laure Manaudou qui "veut préparer au mieux" les Championnats de France (du 22 au 26 avril), sélectifs pour les Mondiaux de Rome (du 26 juillet au 2 août). Pendant leur séjour à Dunkerque, les nageurs de Lucas, dont la Roumaine Camelia Potec, championne olympique 2004 du 200 m libre, bénéficieront des installations du club (piscine, salle de musculation, hébergement). Ceux qui le souhaitent pourront être scolarisés.
Et après ?
Tokyo 2020
Dressel, fin d'une semaine "terrifiante" : "Là, j'ai envie de tout sauf de nager"
IL Y A 19 HEURES
Concernant l'aspect financier, l'entraîneur a reconnu que le dossier n'était pas bouclé. "C'est une bonne question mais je vais trouver", a dit Lucas, ironisant sur "la nécessité de jouer au Loto puis de prier" pour trouver 20.000 à 30.000 euros. Les nageurs sont toujours licenciés à Canet, seul club habilité à les inscrire en compétitions nationales. "Mais on peut faire en sorte qu'ils soient transférés. Le président de Canet m'a assuré qu'une solution allait être trouvée" , a déclaré M. Luyce, précisant que le service juridique de la FFN avait été saisi. Le séjour de Lucas dans le nord est prévu jusqu'au 20 avril. Pour la suite, Lucas a laissé entendre qu'il avait une solution.
Le député-maire (PS) de la ville, Michel Delebarre, a laissé entendre qu'il pourrait rester s'il le désirait. "Quand tu arrives à Dunkerque, tu es Dunkerquois", a-t-il lancé à Lucas. Arrivé à Canet-en-Roussillon avec Laure Manaudou, en septembre 2006 en provenance de Melun, Philippe Lucas avait été mis à pied puis licencié le 23 février après des propos polémiques sur le club catalan tenus dans le quotidien L'Indépendant. Il était parti avec son groupe à Perpignan, puis La Rochelle, avant de trouver refuge à Dunkerque.
Tokyo 2020
"Je suis fier de moi" : Dressel, quinte d'or pour un règne absolu
HIER À 06:29
Tokyo 2020
Palmarès de légende, plaisir de gamin : Manaudou, le voyage pas banal
HIER À 06:26