Après plusieurs années difficiles en termes de résultats, vous remontez enfin sur un podium. Que ressentez-vous ?
Charlotte BONNET : "Je suis contente. Il y a une petite amertume de pas nager plus vite, forcément il y a des regrets, je rate la médaille d'or à pas grand-chose, enfin 4/10e quand même... C'était un pari risqué de me dire qu'ici, j'arriverai à mon meilleur niveau après beaucoup de changements, après pas mal de galères. Emotionnellement, je ne suis pas remise de tout ce que j'ai pu traverser ces deux, trois dernières années. Ce n'est pas une excuse, c'est juste que ne je peux pas avoir autant de fraîcheur physique et mentale qu'il y a quatre ans. Mais je suis super contente de faire cette médaille. C'est un soulagement, ça fait hyper longtemps que je n'étais pas montée sur un podium."
Natation
Jane Asher, l'incroyable carrière
25/08/2022 À 11:37
Quelle valeur a cette médaille ?
C.B. : "Elle a beaucoup d'importance parce que quand je reviens un an en arrière (après les Jeux olympiques de Tokyo, NDLR), j'avais envie d'arrêter donc ça fait du bien. Le chemin est long, peut-être que je n'arriverai pas à faire ce que j'ai envie de faire (aux JO de) Paris. Il faut prendre étape par étape, là je reprends du plaisir, c'est déjà énorme. L'année dernière, je ne montais pas sur la boîte aux Europe, je sortais de JO vraiment tristes et j'étais dans un état assez déplorable. On ne peut pas dire que je reviens de loin parce qu'il y a toujours pire, mais j'ai eu un parcours en dents de scie, donc ça fait du bien."
Cette médaille va-t-elle vous libérer pour la suite de la compétition ?
C.B. : "Ça va me libérer d'un poids. D'habitude, je commence par le 200 m et ça me met une telle pression parce que c'est une course qui me tient à coeur. Là j'ai déjà une médaille, donc ça va me libérer et me donner envie d'aller chercher une deuxième. (...) Je suis quelqu'un d'assez angoissée de base mais aujourd'hui (vendredi), je suis arrivée quand même avec une sérénité. Gagner, ça aurait été le Graal mais il y a eu plus fort que moi (la Néerlandaise Marrit Steenbergen, NDLR) et ça me donne envie d'aller la chercher."
Jeux Olympiques
Londres 2012 : 50 mètres pour l'histoire, revivez le jour de gloire de Florent Manaudou
25/08/2022 À 08:13
Championnats d'Europe
La moisson se poursuit : Olivier et Fontaine médaillés sur le 10 km, le relais mixte bronzé
21/08/2022 À 11:22