• Par Alexandra Fournier-Bidoz, Secrétaire générale adjointe du Think Tank Sport et Citoyenneté, spécialiste des services financiers et du conseil, ancienne athlète de haut niveau.
https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/06/17/2834557.jpg
Omnisport
Monfils et Medvedev out, Djokovic, Liverpool : L'actu sur un plateau
IL Y A 15 HEURES

Statut professionnel ou amateur, salaire, bénéfices industriels et commerciaux, bénéfices non commerciaux, lissages fiscaux, régime de l’impatriation, voilà de quoi s'offrir quelques maux de tête. Un sportif alors qu’il doit pouvoir être serein afin de maximiser ses entrainements est au cœur d’un casse-tête juridique et financier ! Les athlètes peuvent même devenir des "proies" faciles pour des escrocs ou des personnes peu qualifiées, avides d’accéder à des personnalités souvent hors-normes.

Tous n’ont pas accès ou n’ont pas les moyens de bénéficier d’un système structuré capable de gérer les spécificités légales, financières et patrimoniales d’une carrière sportive. Tous ne disposent pas d’un entourage qualifié, compétent et certifié pour les accompagner sur ces aspects régulièrement minimisés face aux enjeux sportifs directs. On voit souvent le haut de la pyramide en oubliant celles et ceux qui forment la majorité et ne bénéficient pas d’autant de facilités. Les sportifs sont trop nombreux à s’inquiéter de leur lendemain, nombreux à se demander si leur carrière ne va pas hypothéquer leur devenir. D’autres se retrouvent acculés par la pression sociale sous prétexte qu’un sportif qui réussit est forcément riche et à l’abri…

Les poncifs ont la vie dure… Non, tous les sportifs ne disposent pas de millions, tous n’ont pas des contrats de sponsoring leur permettant d’assurer leurs arrières sur de longues périodes, tous ne sont pas payés des milliers d’euros pour des posts sur Instagram. La réalité est toute autre et nombreux sont ceux en difficulté, esseulés et parfois même en rupture familiale. Aveuglés par leur rêve et concentrés sur leur préparation, ils en oublient parfois les considérations administratives de la vie quotidienne.

Trois exemples que j'ai connus peuvent l'illustrer :

  • Un très jeune joueur qui reversait 50% de ses revenus de stagiaire (1500€ net mensuel) à sa famille et qui a découvert assez brusquement ses obligations fiscales.
  • Une athlète internationale obligée de travailler de nuit et de gérer ensuite deux entrainements quotidiens en journée.
  • De nombreux sportifs qui excellaient dans des disciplines peu exposées médiatiquement, contraints de stopper leur carrière : "J’arrête les frais… ".

Toutes et tous partagent ce sentiment commun : l’urgence de la situation, le manque de visibilité et de vision à long terme.

View from directly above four women racing in wheelchairs at a track and field event

Crédit: Getty Images

Structurer, légiférer pour rassurer et protéger

A l’heure où l’on prépare des Jeux Olympiques et Paralympiques durables, la priorité doit être de protéger nos athlètes qu’ils soient jeunes, en exercice ou à l’aube de leur carrière. Leur sérénité ne doit plus être une option mais bien devenir un prérequis indispensable à toute carrière sportive. Cette tranquillité passera notamment par la mise en place de deux conditions cumulatives :

  • La réalisation systématique d’un double projet sportif et professionnel complet afin de faciliter la transition vers "la vie d’après"
  • Une structuration juridique et financière propre aux sportifs professionnels et amateurs de haut-niveau.

Ces deux conditions sont des déclinaisons concrètes et opérationnelles qui répondent à l’état d’urgence sociale que connaissent nos sportifs. L’anticipation et la vision globale seront clés. Nous leur devons bien cette protection ! Gagner des médailles à Paris en 2024 peut se faire sans "casse sociale". Il n’y aura pas de réelle réussite sans prise en compte des performances sportives ET du devenir de nos athlètes.

Omnisport
Le budget du Ministère des Sports 2021 en nette hausse
HIER À 19:25
Omnisport
Noah 83, Hinault 85, OM 93 : ces grandes disettes tricolores qui résistent encore au temps
HIER À 14:11