https://i.eurosport.com/2013/12/30/1157634.png
https://i.eurosport.com/2013/12/30/1157724.png

Pourquoi lui ?

Omnisport
Vuelta, Medvedev, Casemiro, la finale de Grebo : l'actu sur un plateau
IL Y A UN JOUR
Rafael Nadal dans le Top 10 monde d'Eurosport.fr, c'est une habitude bien ancrée. Depuis 2005, c'est la cinquième fois que l'Espagnol s'y installe. Numéro un en 2010, présent sur le podium en 2008 derrière les deux monstres olympiques Phelps et Bolt, il frôle cette année une nouvelle victoire. Il doit se contenter de la deuxième place, pour neuf petits points seulement. Une broutille. Pour tout dire, il aurait fait un magnifique numéro un et c'est d'ailleurs à ce rang que neuf d'entre nous avons placé le gaucher de Manacor. Neuf places de premier sur vingt-cinq votants, personne n'a fait mieux. Pas même celui qui le devance au classement final...
Il y a douze mois, Nadal était pourtant au plus bas. Eloigné des courts de tennis depuis de nombreux mois, on s'interrogeait sur la suite de sa carrière. 2013 a débuté par un nouveau forfait, à l'Open d'Australie, et s'est achevé par une défaite en finale du Masters, le seul monument du tennis qui lui fasse encore défaut. Peut-être le grand regret de sa saison. En dehors de ça, et d'un gros couac à Wimbledon sous la forme d'une disparition dès le premier tour, Rafael Nadal a vécu une campagne extraordinaire: 10 tournois gagnés, dont deux titres en Grand Chelem à Roland-Garros et l'US Open, cinq Masters 1000, deux séries de 22 victoires consécutives et, bien sûr, un retour à la première place mondiale.
Que Nadal soit redevenu dominateur sur terre battue, ce n'est pas en soi une surprise. Sa marge sur la concurrence est telle sur l'ocre que l'on pouvait s'attendre à ce qu'il y retrouve rapidement le fil de son jeu. Son huitième titre à Roland-Garros (huit titres dans un même Grand Chelem, voilà qui est du jamais vu) a évidemment marqué sa saison. Mais au-delà de la terre, ce sont ses performances sur surface rapide qui ont donné à sa saison sa dimension unique. Nadal n'avait plus gagné de titre sur dur depuis octobre 2010. D'où la surprise de le voir s'imposer dès le mois de mars à Indian Wells, un mois à peine après son comeback, dans le tout premier Masters 1000 de la saison. C'est là que chacun a pu mesurer que l'Espagnol revenait aux affaires pour de bon.
Nadal est resté invaincu pendant 26 matches sur dur. Après Indian Wells, il a enquillé des titres à Montréal, Cincinnati et surtout l'US Open, sans doute le chef d'oeuvre de son année. Seul son dernier trimestre sans victoire, au cours duquel Djokovic a repris la main, tempère un peu sa domination. Peut-être est-ce cette dernière impression un tout petit peu plus mitigée qui lui a fait défaut à l'heure des votes pour rafler les petits points qui lui ont manqué. 2013 n'en restera pas moins non seulement comme l'année de son retour au sommet mais aussi celle où il aura franchi un nouveau cap. Avec treize titres majeurs au compteur à seulement 27 ans, Rafa peut aller chercher le record de Roger Federer. Si son corps le laisse tranquille. C'est visiblement sa seule limite aujourd'hui.
_______________________________________________________________________

Son année en cinq dates

6 février : Après sept mois d'absence, Rafael Nadal revient à la compétition. Sur la terre battue de Vina del Mar, au Chili, il joue son premier match contre l'Argentin Delbonis. Plutôt convaincant pour son retour, il se hisse jusqu'en finale où il s'incline contre Horacio Zeballos.

TENNIS 2013 Vina del Mar - Nadal

Crédit: AFP

17 mars: Premier Masters 1000 de l'année et victoire de Rafael Nadal qui marque les esprits en triomphant sur dur à Indian Wells. Il écarte Roger Federer puis Juan Martin Del Potro en finale. Plus que ses deux titres sur terre battue à Sao Paulo et Acapulco, ce titre-là signe son retour au premier plan.

2013 Indian Wells Rafael Nadal

Crédit: AFP

9 juin : Après un début de tournoi poussif où il apparaît nerveux, le Majorquin monte en puissance au fil de la quinzaine à Roland-Garros. Il sort Djokovic au finish en demi-finale et balaie David Ferrer en finale. Huitième titre en neuf ans à Paris, un exploit historique.

Roland Garros 213 Nadal

Crédit: AFP

9 septembre : A l'US Open, Première finale de Grand Chelem face à Novak Djokovic depuis un an et demi. Et comme à Roland-Garros en juin 2012, Nadal s'impose en quatre sets face au Serbe. Il s'adjuge le deuxième titre du Grand Chelem de sa saison et reste invaincu sur dur.

Rafael Nadal of Spain bites his trophy after defeating Novak Djokovic of Serbia in the US Open final (Reuters)

Crédit: Reuters

5 octobre: Sa victoire face à Tomas Berdych, qui abandonne en demi-finale du tournoi de Pékin, assure à Nadal de retrouver la première place mondiale. Il l'avait abandonnée deux ans et trois mois plus tôt après sa finale perdue à Wimbledon contre Djokovic.

2013 Pékin Rafael Nadal

Crédit: AFP

Omnisport
Nadal assommé, les hurdleurs bleus récompensés, Happio entre en scène : L'actu sur un plateau
HIER À 04:58
Omnisport
Jacobs retrouvé, Ronaldo remonté, Nadal réapparaît : l'actu sur un plateau
17/08/2022 À 05:17