Sven Kramer, 23 ans, est devenu samedi champion olympique du 5000 mètres de patinage de vitesse sur l'anneau de Richmond. Le Néerlandais, invaincu cette saison en Coupe du monde, détenteur du record du monde et donc archi-favori de la course, a couvert la distance en 6'14''60 - nouveau record olympique à la clef - pour décrocher son premier titre olympique, devançant Lee le Sud-Coréen Seung-Hoon (6'16''95) de plus de deux secondes et le Russe Ivan Skobrev de plus de trois (6'18''05).

En 2006 à Turin, Kramer, alors âgé de seulement 19 ans, s'était révélé en obtenant la médaille d'argent sur cette distance. Le patineur né dans la Frise, région au nord des Pays-Bas où les canaux gèlent en hiver, ambitionne de remporter trois médailles d'or à Vancouver, où il s'alignera encore sur le 1500 mètres (20 février), le 10000 mètres (23 février) dont il détient le record du monde, et dans le relais par équipe (27 février). En cas de succès, il pourrait devenir le premier patineur à remporter trois fois l'or aux JO depuis le Norvégien Johann Olav Koss en 1994.

Vancouver 2010
La journée de samedi
12/02/2010 À 21:24

S'il avait le désavantage de partir avant ses principaux adversaires, et donc de ne disposer d'aucun temps de référence par rapport à ses concurrents, Kramer a cependant bénéficié d'une glace propre pour réaliser la course parfaite samedi. Après un départ canon, le Néerlandais n'a jamais baissé de régime, bouclant quasiment tous ses tours de piste en moins de 30 secondes.

Contin si proche, si loin

Alexis Contin a pris la 6e place du 5000 mètres du patinage de vitesse, une "immense déception" pour le Français, "si proche de la médaille", à une seconde et demi du podium. "Le sentiment qui domine, c'est une immense déception. Une seconde et demi sur 5000 mètres, c'est rien du tout", a expliqué le Breton, qui a couvert la distance en 6 '19''58, 1''53 derrière le Russe Ivan Skebrov. "J'étais le premier des favoris à entrer en piste. Je n'avais aucun temps de référence sur lequel me caler. Au contraire, ce sont les autres qui se sont calés sur ma course. Le tirage m'a coûté la médaille", a pesté Contin, 23 ans.

"C'est comme, ça. J'aurais pu mieux faire. J'aurais pu ramener la breloque dès ce soir. Ca m'aurait enlevé une fameuse pression. Maintenant, il faut que je me reconcentre. Je suis affûté. Il me reste 13 jours pour préparer le 10000 m et aller chercher ce podium", a-t-il poursuivi. Malgré sa déception, le natif de Saint-Malo avait conscience "d'avoir fait une belle course" et d'avoir confirmé son nouveau statut parmi les meilleurs patineurs du monde.

Contin avait annoncé qu'il prendrait tous les risques et partirait sans doute sur des bases élevées: "Quatrième ou dixième, c'est la même chose. Seul le podium m'intéresse. Il faudra donc démarrer fort en espérant tenir la distance", avait-il expliqué. Il a appliqué sa stratégie à la lettre, bouclant ses deux premiers tours à chaque fois en moins de 30 secondes avant de conserver une excellente cadence. "C'est ma force, je n'explose jamais. J'ai une grosse caisse. Il m'a juste manqué une référence pour avoir le bon tempo. C'est rageant, mais c'est comme ça", a-t-il conclu.

Vancouver 2010
Contin: "Le podium, j'y crois"
12/02/2010 À 19:10
Vancouver 2010
Davis comme Heiden ?
03/02/2010 À 11:47