Troisième jour de course pour Nasser Al-Attiyah et déjà une deuxième succès. Même un troisième si l'on compte le prologue. Le Qatarien, triple vainqueur du célèbre rallye-raid, a ouvert la voie mardi pour les autres avec son copilote, le Français Mathieu Baumel, dans cette troisième étape, une boucle de 629 kilomètres, dont 403 de spéciale au départ et à l'arrivée de Wadi Ad-Dawasir dans le sud de l'Arabie saoudite. Il a conclu la journée avec 2'27'' d'avance sur une autre Toyota, celle du débutant sud-africain Henk Lategan, tandis que Stéphane Peterhansel (Mini), toujours leader au classement général, a terminé à la 3e place, à 4'05".
"Nous sommes très contents, car nous avons été devant une bonne partie de la spéciale, et ce n'est jamais facile d'ouvrir, commettre une erreur peut aller très vite. Mais j'ai confiance dans la navigation de Mathieu et nous avons fait un très bon travail", a souligné "NAA". "Aujourd'hui, tout s'est bien passé, il y a des jours comme ça, a renchéri son copilote français. Mercredi, nous verrons la stratégie pour ne pas forcément ouvrir par la suite, on surveille surtout les étapes 5 et 6 qui seront cruciales pour nous."

Al-Attiyah enchaîne et refait son retard : les temps-forts de la 3e étape

Dakar
L'inusable Peterhansel fonce vers un 14e titre
14/01/2021 À 18:22

Sainz s'égare et perd gros

Au classement général, Al-Attiyah est passé de la 3e à 2e place et a bien réduit son retard, passé de neuf à cinq minutes, sur Peterhansel. Mais le pilote aux treize victoires reste confiant malgré la remontée d'Al-Attiyah : "Pour nous, ça se passe plutôt bien", s'est réjoui "Monsieur Dakar". "C'était une belle spéciale, variée, parfois rapide, parfois 'trialisante', vraiment sympa", a-t-il insisté, ravi.
Tout l'inverse de son coéquipier et concurrent direct Carlos Sainz : l'Espagnol, qui avait fini lundi 3e de l'étape, était en excellente position au moment du départ, puisque bien placé sans avoir à ouvrir la piste pour les autres équipages. Mais "El Matador" s'est perdu aux alentours du km 156 de la spéciale. Sainz a hésité avant de s'écarter de plus de 2 km de la trace et de perdre de très précieuses minutes.
Le vainqueur du Dakar 2020 pointe désormais en 4e position à 33'34'' de Peterhansel. Devant lui, le Français Mathieu Serradori, qui roule en buggy Century, est un surprenant 3e du général, à 26'21'' du leader.

Stéphane Peterhansel

Crédit: Getty Images

De Soultrait, surprenant 3e au général chez les motos

En moto, l'Australien Toby Price (KTM) s'est imposé avec un chrono de 3h33'23'' au terme d'une spectaculaire remontée à travers les cordons de dunes et les passages lents pour rattraper Kevin Benavides (Honda), parti avant lui.L'Autrichien Matthias Walkner (KTM) a pris la 3e place du jour. La surprise vient de Xavier de Soultrait (Husqvarna) : le Français est 3e au général, après une course sans faute mais avec beaucoup de plaisir.
"Je suis très content de mon début de Dakar. J'ai décidé d'accepter de me faire plaisir et plus de rouler uniquement pour la gagne. Et ça paye", a confié le natif de Moulins, ancien porte-drapeau de Yamaha. L'Américain Skyler Howes (KTM), 4e de l'étape, est le nouveau leader, tandis que l'Espagnol Joan Barreda Bort (Honda), en tête du général au départ de cette 3e étape, a rétrogradé à la 8e place, à 9'02'' de Howes.
Mercredi, les concurrents prendront le départ de l'étape la plus longue de cette 43e édition, 813 kilomètres en prenant en compte les liaisons, au départ de Wadi Ad-Dawasir.

Price, la remontée fantastique : les temps-forts de la 3e étape

Dakar
Peterhansel a maîtrisé, Al-Rajhi a foncé : le résumé de la 10e étape
13/01/2021 À 23:31
Dakar
Peterhansel bien placé, tout reste ouvert en moto
13/01/2021 À 16:27