Tessa Worley a récemment acquis une deuxième couronne mondiale à St-Moritz. Mais visiblement, ça ne lui suffisait pas. A Aspen, station qui avait vu la puce du Grand-Bornand lever les bras pour la première fois en Coupe du monde en novembre 2008, la Française de 27 ans a décroché le premier petit globe de sa carrière, ce dimanche. Sa 5e place lors de l’ultime géant de l’hiver, dominé largement par Federica Brignone, a suffi à son bonheur. En se parant de cristal, la Bornandine succède ainsi à son aînée Carole Merle, dernière Tricolore sacrée en 1993. Tout simplement géante !

Plus forte que la pression, Worley est allée chercher son globe avec panache

Aspen
Un petit effort et Hirscher n’aura plus que Stenmark devant lui: Le top 10 des skieurs de l'histoire
19/03/2017 À 20:44
A la veille de sa dernière sortie de l’année, elle s’était méfiée. Plus que tout, elle craignait de se disperser, de cogiter : "Il y a plein de scénarios possibles, mais il faut justement ne pas se les faire dans la tête." Sur les neiges du Colorado, une 12e place devait suffire à son bonheur. Forte de son matelas confortable (80 points d’avance sur sa dauphine américaine), Worley a fait mieux. Beaucoup mieux. Comme redouté, elle a senti toute la pression sur ses épaules en première manche. Mais sa 6e place provisoire n’a entamé en rien sa confiance en elle. Une confiance qui a grandi tout au long d'un hiver fantastique.

Triplé italien, Shiffrin derrière Worley

Lors du passage final, elle a skié juste. Sur une neige printanière, elle a manœuvré avec sa tête. Très haute sur ses lignes, elle a bien relâché en dessous des portes. Sûre de sa force, elle a déroulé jusqu’en bas pour s’installer provisoirement en tête. Et assurer donc ce petit globe. Après le passage de la Française, finalement 5e à 1"83, Mikaela Shiffrin savait qu'il n'y avait plus rien à faire. A-t-elle été prévenue dans la cabane de départ ? Qu'importe. L'Américaine n'a pas trouvé la recette pour s'offrir une 32e victoire en carrière. Pis, elle a terminé derrière Worley (6e à 2"14).
Car devant, l'Italie a fait le show. Un temps aux commandes de ce géant, Sofia Goggia n'a rien pu faire pour contrarier sa compatriote Federica Brignone. En tête après le cut, la plus Française des Italiennes a fracassé également la seconde manche. Meilleur temps des deux passages, Brignone s'est imposée devant Goggia (+1"44) et Bassino (+1"47). Un récital. A l'image de la saison de notre petite puce du Grand Bornand.
https://i.eurosport.com/2017/03/19/2046632.png
Aspen
Comme l'an dernier, Myhrer est le roi des finales
19/03/2017 À 19:11
Aspen
Worley : "Cette saison a été une sorte de rêve"
19/03/2017 À 18:37