Il y a cru, à son premier podium en slalom. Seulement 15e de la première manche, Victor Muffat-Jeandet a opéré une belle remontée en seconde pour échouer finalement à la 4e place, au pied d’un podium qui se refuse toujours à l’Aixois dans la discipline. La faute à un Henrik Kristoffersen impérial pour décrocher son 2e succès de la saison. "Ce n’est pas passé loin, regrette-t-il un peu. J’y ai cru, Kristo aurait pu me la laisser celle-là !"
Mais, une fois l’évidente frustration passée, le Français veut avant tout retenir le positif de sa belle performance. "Je suis content de cette deuxième manche, de la manière, analyse le Tricolore. Je suis content de m’être complétement libéré sur cette manche, j’ai retrouvé mes sensations de début de saison, c’est positif". Après avoir fini 5e à Alta Badia et 6e à Zagreb, Muffat-Jeandet avait connu une période plus compliquée, avec cinq slaloms consécutifs sans top 10. Mais le Tricolore a fini par retrouver son meilleur niveau, même si tout n’est pas parfait.

Une 2e manche plus solide pour Muffat-Jeandet

Chamonix
Muffat-Jeandet : "Continuer dans cette voie et, un jour, le podium sera de mon côté"
31/01/2021 À 14:14
Le Français regrette notamment sa première manche, ni bonne ni mauvaise et qui l’a un peu mis dans une situation hybride compliquée pour la seconde. "Ça fait deux jours, sur les quatre manches, où je pars à chaque fois en milieu de tableau, explique le Tricolore. C’est compliqué parce que je ne bénéficie pas de la très bonne piste et je n’ai pas assez d’avance, comme les premiers pour résister. La satisfaction, c’est d’arriver et de voir du vert en bas. Je n’en ai toujours pas eu cette année, ça me frustre ! J’ai toujours dit que ce sont ces émotions que j’ai envie de vivre, arriver en bas en tête, avec le sentiment du devoir accompli, d’avoir fait le job. Là, de voir deux, ce n’est pas top. Mais j’ai montré un de mes meilleurs skis et c’est quand même satisfaisant". Surtout, l’Aixois a retrouvé le rythme au meilleur des moments.

Les Mondiaux en ligne de mire

Dans un peu plus d’une semaine, ce sont les Championnats du monde de Cortina d’Ampezzo qui se profilent devant les coureurs. Cinq titres à décerner qui attisent forcément l’appétit de chacun et notamment des Français, qui ont retrouvé en janvier des résultats bien plus en adéquation avec leur standing. Au moment d’aborder Adelboden, le, 8 janvier dernier, le clan tricolore ne comptait en 14 épreuves que deux podiums, acquis à l’occasion des victoires d’Alexis Pinturault au parallèle de Lürs et au géant d’Alta Badia. Depuis, sur les 11 courses de janvier, l’équipe de France s’est imposée à trois reprises (deux pour Pinturault à Adelboden, une pour Noël à Chamonix) et a également ajouté cinq podiums au compteur (2 pour Noël, 2 pour Pinturault et un pour Clarey).
Un bilan des plus satisfaisants à une semaine des Mondiaux, que les Français aborderont avec ambition, à l’image de Victor Muffat-Jeandet, qui visera une médaille dans trois disciplines en Italie. A commencer par le combiné le 10 janvier.

Muffat-Jeandet : "Continuer dans cette voie et, un jour, le podium sera de mon côté"

"J’ai fait un peu de super-G à Reiteralm (pour préparer le combiné) et on s’est posé la question d’aller à Garmisch-Partenkirchen, mais ça faisait trop enchaîner, a expliqué le Français. Donc je vais rejoindre Reiterlam pour faire du super-G avec Alexis (Pinturault) et, après, j’irai aux Mondiaux pour le combiné". Médaillé de bronze olympique à Pyeongchang en 2018, Victor Muffat-Jeandet a raté la médaille mondiale (6e) à Äre il y a deux ans mais c’est dans son discipline que le Tricolore a acquis ce qui reste jusqu’ici l’unique succès de sa carrière, à l’occasion du combiné de Wengen en 2018. Mais le Tricolore est également un candidat crédible à une médaille que ce soit en géant (5 podiusm en Coupe du monde) ou en slalom, où il se rapproche des meilleurs dans la droite lignée de la performance réalisée à Chamonix (4e). Même s’il n’est toujours pas monté sur le podium. "Il faut continuer dans cette voie-là, assure-t-il. Il faut continuer à empiler et, un jour, le podium sera de mon côté". S’il pouvait tomber lors des Mondiaux, ça serait idéal. Et mérité.
Chamonix
Pinturault : "Il y a eu un gros manque de sel sur la seconde manche"
31/01/2021 À 14:12
Chamonix
Impérial, Kristoffersen a douché les espoirs de doublé suisse : les courses du podium en vidéo
31/01/2021 À 12:37