AFP

Super-G de Coupe du monde à Cortina : avec une 63e victoire-record, Lindsey Vonn devient la reine

Avec une 63e victoire-record, Vonn est seule sur sa planète

Le 19/01/2015 à 11:55Mis à jour Le 19/01/2015 à 15:33

Lindsey Vonn s'est emparée seule du record de victoires en Coupe du monde en remportant le Super-G à Cortina d'Ampezzo, lundi. L'Américaine, auteure de son 63e succès sur le circuit, se détache désormais de l'Autrichienne Annemarie Moser-Pröll, qu'elle avait égalée dimanche.

Eurosport Player: Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Cette fois, Lindsey Vonn n'a plus d'égale. L’Américaine est devenue lundi l’unique détentrice du record de victoire en Coupe du monde chez les femmes, à la faveur de son succès en Super-G à Cortina d’Ampezzo (Italie). Au lendemain de sa 62e victoire, acquise en descente, Vonn s’en est adjugé une 63e, pour effacer pour de bon le record d’Annemarie Möser-Proll des tablettes. Un record vieux de 35 ans. La native de Saint-Paul (30 ans) a écrasé la course ce lundi, reléguant la concurrence à plus de huit dixièmes. Anna Fenninger (+0’’85) et Tina Weirather (+0’’92) ont complété le podium. Grâce à ce succès, Vonn remonte à la troisième place du classement de la spécialité, à douze points de Fenninger. Elle fait aussi un bond au général de la Coupe du monde, en grimpant à la quatrième place. Mais elle reste loin de Tina Maze, toujours leader après sa quatrième place à Cortina d’Ampezzo.

Vonn ne s’en souciera certainement pas dans les heures à venir, après être entrée dans les livres d’histoire de son sport avec autorité. De retour à son meilleur niveau, faisant oublier un début de saison compliqué lié à ses blessures à répétition au genou, la skieuse de Vail n’a pas fait de détail pour son 333e départ en carrière. Elle a réalisé la course parfaite de bout en bout, prenant la tête dès le deuxième intermédiaire pour ne plus la lâcher. Elle a ainsi confirmé qu’elle se sentait comme chez elle à Cortina d’Ampezzo, où elle est montée sur la plus haute marche du podium à neuf reprises. Celle qui figure parmi les meilleures de l’histoire dans les disciplines de vitesse doit déjà avoir un œil sur les prochains Championnats du monde, qui se disputeront chez elle, dans le Colorado. Titrée en descente et en Super-G à Val d’Isère en 2009, elle rêve forcément de rééditer une telle performance à domicile.

Les Bleues loin du compte

Mais avant d’y songer, Vonn a d’autres objectifs. Victorieuse de trois descentes et d’un Super-G cette saison, elle est encore en course pour remporter les deux Globes de la spécialité. Elle en vise un septième en descente et d’un cinquième en Super-G, deux disciplines qu’elle domine depuis son avènement au plus haut niveau en 2007. Cette ambition à court terme ne doit pas faire oublier que son dernier grand objectif se situera en 2018 à PyeongChang, lors de Jeux Olympiques qui ne lui ont jamais réussi. Il sera alors temps pour Vonn de ranger les skis. Mais avant cela, elle aura bien d’autres opportunités d’ancrer son nom dans l’histoire du ski alpin.

A des années-lumière de l’Américaine, les Françaises n’ont pas vécu une super journée à Corina d’Ampezzo. Marie Jay Marchand-Arvier a arraché une place dans le Top 20, à près de trois secondes de la victoire. Tessa Worley (23e) et Margot Bailet (28e) ont engrangé des points dont elles se contenteront, surtout dans l’optique des Mondiaux. Marion Pellissier, Jennifer Piot et Marion Rolland ne sont, elles, pas parvenues jusqu’à l’aire d’arrivée. La troisième a d’ailleurs fini sa course dans les filets de protection, après une chute spectaculaire. Un nouveau coup dur pour la licenciée des Deux-Alpes, pas vraiment épargnée par le sort ces dernières années.

0
0