Descente : Sans Kilde, tout est possible

Avec seulement trois épreuves depuis le début de la saison, difficile de ressortir une véritable hiérarchie dans la discipline mais Aleksander Aamodt Kilde semblait quand même le plus costaud en descente. Malheureusement pour lui, sa blessure et le calendrier restant (6 courses) l’empêchent évidemment de rêver au petit globe de la spécialité. Et ouvrent la porte à quiconque s’en montrera digne. Car, à l’instant T, personne n’a vraiment pris le pas sur la concurrence, puisque le leader virtuel (sans Kilde), Matthias Mayer, ne compte que 71 points d’avance sur le 10e du classement de la discipline, Johan Clarey. Avec six courses restantes et 100 points par succès, l’avance est maigre. Vainqueur l’an dernier à Kitzbuhel, qui aura le droit à une double descente le week-end prochain, et à Kvitjell, l’Autrichien fait office de favori dans la course au petit globe mais attention à la concurrence suisse du triple tenant du titre Beat Feuz et du surprenant Urs Kryenbühl. A moins d’une grosse surprise, à l’image de l’Américain Ryan Cochran-Siegle. En l’absence de Kilde, tout semble possible.
Top 5 du classement de descente (sans Kilde) :
Ski alpin
Grièvement blessé en 2017, Giraud-Moine met fin à sa carrière
08/09/2021 À 13:12
1. Matthias Mayer (Autriche), avec 158 points
2. Ryan Cochran-Siegle (Etats-Unis), 136 pts
3. Urs Kryenbühl (Suisse), 127 pts
4. Beat Feuz (Suisse), 126 pts
5. Martin Cater (Slovénie), 106 pts
...
10. Johan Clarey, 87 pts

Tout en technique, Mayer a coiffé la concurrence : sa victoire sur la Stelvio en vidéo

Super-G : Caviezel reviendra t-il à temps ?

Comme dans deux des trois autres disciplines (seul le géant fait exception), personne n’a encore gagné deux fois en Super-G cette saison. Si Kilde s’est imposé à Val Gardena et Cochran-Siegle à Bormio, Mauro Caviezel est le porteur du dossard rouge de leader depuis son succès à Val d’Isère le 12 décembre dernier. Toujours aussi régulier dans la discipline (1er, 2e et 5e), le Suisse fait toujours office de grand favori dans la course au globe de la spécialité, et encore plus depuis la blessure de Kilde, son adversaire principal. Mais le tenant du titre est tombé à l'entraînement il y a dix jours et, si les nouvelles ont été rassurantes et que le Suisse prense recourrir cet hiver, il pourrait manquer plusieurs courses et laisser la porte entreouverte à ses adversaires.
Car ceux-ci ne l'attendront pas, notamment les Norvégiens, avec la révélation Adrian Smiseth Sejersted, monté sur deux podiums déjà, mais surtout Kjetil Jansrud. Toujours dans le top 6 cette saison, le triple vainqueur du globe de la spécialité s’était imposé l’an passé à Kitzbuhel et il est le grand spécialiste de Kvitjell (5 succès en Super-G). En l'absence du Suisse, il ne serait pas étonnant de voir le skieur de 35 ans prendre les commandes de la discipline. En attendant, peut-être, que Caviezel revienne et défende son titre sur les skis. En espérant qu'il ne soit pas trop tard..
Top 5 du classement de Super-G (sans Kilde) :
1. Mauro Caviezel (Suisse), avec 225 points
2. Vincent Kriechmayr (Autriche), 141 pts
3. Adrian Smiseth Sejersted et Kjetil Jansrud (Norvège), 140 pts
5. Ryan Cochran-Siegle (Etats-Unis), 132 pts
13. Nils Allegre, 61 pts

Parfait, Caviezel s'offre une première victoire en Coupe du monde : son Super-G en vidéo

Géant : Pinturault, le plus fort mais pas seul au monde

Le Français va-t-il enfin décrocher le petit globe du géant ? Sur le podium du classement de la discipline depuis 2013, Alexis Pinturault n’a jamais réussi à triompher, à l’image de l’an passé où il a dû s’incliner de six petits points face à Henrik Kristoffersen. Mais, en 2021, le Tricolore semble clairement un ton au-dessus de la concurrence. Vainqueur à quatre reprises cette saison, soit deux fois plus que tout autre skieur toutes disciplines confondues, le Savoyard n’a jamais quitté le top 5 en géant depuis le début de la saison. Mais il n’est pas le seul. En pleine progression, le prodige Marc Odermatt rivalise avec le Français, même si un seul des quatre podiums s’est transformé en victoire. Très régulier, le Suisse sera l’adversaire majeur du Tricolore dans la course au petit globe, au même titre que le Croate Filip Zubcic, encore moins attendu à ce niveau. Mais vu les écarts mis par Pinturault à ses adversaires à Adelboden, c’est bien le Français qui a les clés. S’il évolue à son niveau, personne ne pourra le priver de ce premier globe de la spécialité.
Top 5 du classement de géant :
1. Alexis Pinturault, avec 440 points
2. Marco Odermatt (Suisse), 400 pts
3. Filip Zubcic (Croatie), 368 pts
4. Loïc Meillard (Suisse), 245 pts
5. Tommy Ford (Etats-Unis), 200 pts

Pinturault savoure sa belle moisson à Adel : "Briller sur cette piste était magnifique"

Slalom : Une densité folle et Schwarz en chef de file

Les années se suivent et ne se ressemblent pas en slalom. Après quasi une décennie marquée par la domination de Marcel Hirscher et sa rivalité avec Henrik Kristoffersen, l’année dernière avait été marquée du sceau du renouveau, avec un duel entre le Norvégien et le Français Clément Noël, arbitré par les Suisses. Mais cette année, les ténors sont aux abonnés absents, aucun des quatre premiers de 2020 n’étant présents aux avant-postes. Sans homme fort, le suspense s’en ressent puisque chaque course est ouverte, avec une dizaine de skieurs semblant capable de gagner et au moins autant de monter sur le podium. Après six courses, ils sont sept à se tenir en moins de 200 points. Mais un seul se montre régulier course après course : Marco Schwarz.
A 25 ans, le natif de Villach est sûr de son ski, avec cinq podiums en six courses et une 9e place comme pire résultat. Suffisant pour dompter jusqu’ici une concurrence bien plus irrégulière, à l’image de son compatriote Manuel Feller (quatre top 4 mais aussi une sortie de piste et une 17e place). Malgré un Kristoffersen en retrait, la Norvège peut tout de même compter sur Sebastian Foss-Solevaag, vainqueur ce dimanche du premier succès de sa carrière. Souvent le plus rapide sur une manche, Clément Noël semble le plus fort intrinsèquement mais le Français n’arrive pas à mettre son ski en place, contrairement à l’an dernier.
Top 5 du classement de slalom :
1. Marco Schwarz (Autriche), avec 389 points
2. Manuel Feller (Autriche), 324 pts
3. Sebastian Foss-Solevaag (Norvège), 308 pts
4. Linus Strasser (Allemagne), 278 pts
5. Ramon Zenhausern (Suisse), 238 pts
7. Clément Noël, 193 pts
8. Alexis Pinturault, 180 pts

Coup double pour Schwarz : une victoire de prestige et le dossard rouge de slalom

Gros globe : Pinturault, maitre de son destin

On était parti sur un remake passionnant de la saison passée mais la blessure malheureuse d’Alksander Aamodt Kilde a mis un terme à son duel avec Alexis Pinturault. Et voilà le Français sur une véritable autoroute dans sa course au gros globe, tant il semble plus fort, plus expérimenté et plus complet que ses adversaires. Son plus proche poursuivant, en enlevant Kilde, devient Marco Odermatt, prodige suisse capable de briller dans plusieurs disciplines mais qui ne marque de gros points qu’en géant. Et encore, moins que le Tricolore. Dans ces conditions, il est difficile de voir le skieur de Courchevel s’incliner, sauf blessure évidemment.
Il faudrait pour cela qu’Odermatt réussisse enfin à jouer les premiers rôles en Super-G (9e comme meilleur résultat) et qu’il score un peu plus en descente (12e à Bormio), tout en faisant mieux que le Français en géant. Si ça ne semble pas impossible, c’est hautement improbable. L’absence de skieurs dominant fortement une ou deux disciplines (comme Kristoffersen et Hirscher dans un passé récent) ou de véritables polyvalents comme pouvait l’être les Hermann Maier ou les Aksel Lund Svindal à leurs grands époques favorise forcément le Tricolore, qui est un peu les deux à la fois (dominateur en géant, top 10 en slalom et capable de briller en Super-G) et devrait filer vers un gros globe.
Top 5 du classement général (sans Kilde) :
1. Alexis Pinturault, avec 778 points
2. Marco Odermatt (Suisse), 501 pts
3. Marco Schwarz (Autriche), 466 pts
4. Filip Zubcic (Croatie), 462 pts
5. Loïc Meillard (Suisse), 428 pts

214 points en trois courses, Wengen annulé : ça ressemble à la voie royale pour Pinturault

Ski alpin
Eliasch élu président de la Fédération internationale de ski
04/06/2021 À 13:29
Ski alpin
Fracture du péroné pour Kristoffersen après une sortie en motocross : Six semaines de convalesence
07/05/2021 À 13:41