L'énorme déception survenue à Kitzbuehel a finalement été rapidement pardonnée par le peuple autrichien. Déjà vainqueur à Adelboden début janvier, Reinfried Herbst a parfaitement maîtrisé les éléments de l'épreuve nocturne de Schladming pour s'imposer entre les piquets serrés de La Mecque du slalom. Meilleur temps des deux manches, l'Autrichien de 30 ans a ainsi décroché la cinquième victoire de sa carrière, la cinquième en slalom. La Wunderteam a ravi les 60 000 spectateurs venus la supporter puisqu'un second Autrichien, Manfred Pranger a pris place sur le podium. "J'ai enfin réalisé mon rêve et gagné une course à la maison. Bien que beaucoup soient sortis, j'étais sr de pouvoir terminer. J'ai skié avec une grande assurance. Il n'y a rien de plus beau. Cela fait cinq ans que j'essaye et maintenant j'ai réussi", s'est réjoui le héros du jour.

Mais le grand gagnant de la soirée s'appelle Ivica Kostelic. Troisième sur la Planai, le Croate a accentué son avance en tête du classement général de la Coupe du monde, après l'abandon de ses deux premiers poursuivants, l'Autrichien Benjamin Raich et le Français Jean-Baptiste Grange. Septième de la première manche, le skieur de Valloire n'a pas rallié l'arrivée de la seconde. Et a surtout vu revenir Kostelic à 28 longueurs au classement de la spécialité. "C'est une grosse déception. Dimanche c'était notre jour, aujourd'hui c'est celui des Autrichiens. On fait du ski et cela tourne. On a beau être au top, deux jours après on peut se retrouver vite dehors. Il faut savoir l'accepter, cela fait partie de la discipline. C'est une mauvaise journée mais c'est comme cela", a reconnu "Jibé".

Coupe du Monde - Schladming
Slalom (2/2) : Grange se rate
28/01/2009 À 00:25

Lizeroux disqualifié

Quand on y regarde de plus près, ceux qui ont brillé à Kitzbuehel dimanche dernier n'ont pas été en réussite ce mardi. Outre Grange, Julien Lizeroux est rapidement revenu sur terre après son triomphe sur la Ganslern. A la peine lors du premier run, le Plagnard a signé le 23e temps de celui-ci. Mais il n'a jamais été autorisé à prendre le départ de la seconde manche après avoir été disqualifié pour avoir enfourché une porte : "J'ai fait une grosse faute en haut et j'ai voulu lâcher les chevaux pour rattraper le temps perdu, mais j'en refais une. Je suis un peu déçu d'avoir été disqualifié pour avoir manqué une porte, alors que j'étais dans les trente meilleurs temps de la première manche". Troisième à "Kitz", l'Italien Patrick Thaler a connu le même sort que les deux Tricolores.

Ironiquement, le second tracé dessiné par l'entraîneur français Jacques Théolier s'est révélé un véritable piège pour tous ses poulains. Des quatre qualifiés pour la seconde manche, Thomas Mermillod-Blondin est le seul à être parvenu en bas. Mais il a perdu trop de temps en remontant la pente pour prendre une porte qu'il avait manquée, et n'a été crédité d'aucun point, malgré sa 22e place. Stéphane Tissot, qualifié pour un second run, a fauté dès le début de la manche, tout comme Steve Missillier. Après le ciel bleu de Kitzbuehel, la nuit était bien sombre à Schladming pour le camp tricolore...

Coupe du Monde - Kitzbuehel
Lizeroux, l'éternel optimiste
25/01/2009 À 19:15
Coupe du Monde - Schladming
Grange tombe de haut
27/01/2009 À 20:40