Sölden n'est pas la piste préférée de Jean-Baptiste Grange. Ce dimanche, lors du géant d'ouverture de l'hiver, le skieur de Valloire ne s'en est pas caché. Et le ski produit, particulièrement sur le run matinal, n'a trompé personne. En Autriche, le Français, qui a pu s'appuyer sur son excellent dossard (le 6), voulait marquer de gros points et conserver son rang dans la hiérarchie mondiale en géant. Sa 7e place sur la ligne d'arrivée et les 36 points glanés l'ont contenté. Le fond est là. La forme sera pour plus tard car il n'en laissera pas sous les spatules à chaque course...

"Dans la première manche, j'ai été un peu prudent dans le mur. Dans la seconde, j'ai envoyé un peu plus. J'ai juste manqué d'un peu de précision au niveau de la porte", a reconnu Grange. Cette année, j'avais dit qu'une place dans les dix serait bien. Un podium c'est un peu rêver sur ce type de piste." Si l'on jette un oeil sur le début de saison 2008-2009 de Grange, le tenant du globe de slalom est en avance sur son plan de marche. Sur ce même glacier du Rettenbach, le Français n'avait pris que la 12e place l'année dernière. "Je pense que j'ai encore passé un cap ici et que sur des pistes qui me sont plus favorables et plus plates comme à Beaver Creek, je peux aller chercher un podium", ambitionne le numéro un tricolore.

Sölden
Cuche démarre très fort
25/10/2009 À 08:02

La septième à Levi ?

A Sölden, le slalomeur Grange a rapidement compris qu'il n'était pas (encore) en mesure de rivaliser avec les spécialistes de la discipline. "Devant ce sont des cadors du géant avec Didier Cuche, Ted Ligety, Carlo Janka et des purs géantistes comme Max Blardone. Il n'y a pas beaucoup de slalomeurs", estime-t-il. "Ce qui me manque encore, c'est du temps. Il y a deux ans je n'étais pas là, je ne faisais pas de géant. Pour aller plus haut, je dois claquer une bonne première manche. Lors des deux runs quand j'arrive sur le dernier plat, je ne suis pas "cramé".

A Sölden, "Jibé" a testé son physique et a emmagasiné de la confiance. Ce qui n'est pas plus mal à moins d'un mois du premier slalom de l'hiver: "Il reste trois semaines pour se préparer. En slalom ce ne sera pas la même chose, je sais que je skie bien." En Finlande, c'est une septième victoire, la sixième entre les piquets serrés, en Coupe du monde que visera le Mauriennais. Comme la saison dernière, le Français, qui avait signé le meilleur temps de la première manche avant de s'imposer, peut se porter en tête du classement général en cas de succès. L'homme en a conscience, et comme Levi est une piste qui lui plaît...

Crédit: AFP

Sölden
Ligety: "Une atmosphère spéciale"
25/10/2009 À 14:29