Eurosport

Val Gardena : Aksel Lund Svindal s'impose lors du Super-G, Adrien Théaux termine 3e

Svindal s'impose, Théaux se place
Par Eurosport

Le 20/12/2013 à 13:28Mis à jour Le 20/12/2013 à 14:02

Aksel Lund Svindal, leader du classement général de la Coupe du monde, a remporté le Super-G de Val Gardena. Adrien Théaux se classe troisième.

Eurosport Player: Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Aksel Lund Svindal a remis les choses au point. Septième à Beaver Creek, le Norvégien a retrouvé le chemin de la victoire en Super-G, qu’il avait trustrée lors des quatre courses précédentes, sur la piste de Val Gardena vendredi. Le leader du classement général a creusé d’importants écarts sur une piste devenue piégeuse pour beaucoup de skieurs, terminant devant le Canadien Jan Hudec (+0"58) et le Français Adrien Théaux (+0"91).

Le skieur de Val Thorens a signé son 10e podium en carrière. Svindal a été impérial sur tous les secteurs, étant le seul à passer à plus de 100km/h sur le bas de parcours. Il a profité de sa 24e victoire, la troisième sur la Saslong après 2009 et 2012, pour réussir une très belle opération, s’emparant du dossard rouge de leader de la spécialité, alors que le Suisse Patrick Kueng a manqué une porte. Marcel Hirscher absent, le Norvégien a aussi porté son avance au général de la coupe du monde à 125 points sur l’Autrichien. Et cela a des chances d’être encore accru après la descente de samedi, même si le triple médaillé olympique n’est pas encore monté sur la boîte sur cette piste de descente.

Théaux retrouve ses marques en Super-G

Adrien Théaux a pour sa part signé son premier podium en Super-G depuis un peu plus d’un an. C’était sur sa piste fétiche, à Lake Louise. En revanche, le Tricolore n’avait jamais réussi telle performance à Val Gardena. Il aurait pu partager cette troisième place avec l’Italien Peter Fill, qui a coupé la ligne dans le même temps. Mais celui-ci a été disqualifié après coup, ayant enfourché sur la toute dernière porte. Sur leurs terres, les Transalpins voient encore la réussite les fuir, eux qui n’y ont plus gagné depuis 2001. Les Autrichiens n’ont pas non plus été réellement à la fête, avec quatre éliminations sur une piste où le brouillard et quelques portes serrées ont fait la sélection. Svindal, lui, s’en est bien accommodé.

0
0