Muffat en haut de l'affiche

Muffat en haut de l'affiche
Par Eurosport

Le 23/04/2008 à 19:54Mis à jour

Mercredi, Camille Muffat a décroché son billet pour les JO de Pékin sur le 200m quatre nages mais également sur le relais 4 fois 200m nage libre. Pour Patricia Quint, l'entraîneuse nationale, la Niçoise a un "indéniable potentiel". Au point de rivaliser a

A seulement dix-huit ans, Camille Muffat est fière de revendiquer son statut de nouvelle "patronne" du "4 nages" tricolore, un attribut confirmé par deux titres, le dernier décroché mercredi sur le 200 m 4 nages, lors de la quatrième journée des Championnats de France à Dunkerque. Championne de France du 200 m 4 nages, du 400 m 4 nages avec deux records de France à la clé "chipés" à la reine Laure Manaudou, la semaine nordiste n'est pas encore achevée que Muffat a déjà affolé les palmarès.

Amazone

Elle promet tant que Patricia Quint, l'entraîneuse nationale en charge du collectif féminin, voit en elle un "indéniable potentiel", capable de rivaliser avec une certaine Laure Manaudou. "Ca peut être l'égale de Laure mais dans sa spécialité à elle qui est le quatre nages. Elle a un réel talent. Elle est en train de se découvrir en tant que jeune fille. Maintenant, elle met de mieux en mieux les choses en place, elle est moins centrée sur elle-même, elle est plus ouverte", explique Patricia Quint. Malgré son impressionnant physique d'amazone à la longue crinière blonde, Camille Muffat fait preuve d'une réserve presque enfantine. Sauf quand il s'agit de parler de natation où elle se transforme en championne à l'appétit vorace.

"Forcément, plus ça va, plus je suis en confiance, assure-t-elle. Quand je suis sûre de moi, je deviens imbattable. Laure (Manaudou) a eu sa période. Pendant quatre ans, elle est restée la meilleure, ça ne doit pas être facile. Il y a forcément des hauts et des bas, pour moi cette situation est assez nouvelle". "J'ai le record de France en petit bassin, je suis championne d'Europe en petit bassin, troisième en grand bassin, énumère-t-elle avec un sourire. Pour l'instant oui, c'est vrai, je suis la patronne !"

0
0