Reuters

Federer veut reprendre les clefs

Federer veut reprendre les clefs
Par Eurosport

Le 05/11/2010 à 23:21Mis à jour Le 07/11/2010 à 08:09

Roger Federer est chez lui à Bâle, sa ville natale où Andy Roddick, qu'il vient de battre pour la 20e fois (6-2, 6-4), en demi-finale, est toujours le bienvenu... La finale opposera le Suisse au Serbe Novak Djokovic, N.2 mondial, qui a sorti son compatriote Viktor Troicki. Comme en 2009 !

ATP BÂLE - DEMI-FINALES :

Roger Federer (SUI/N.1) bat Andy Roddick (EU/N.4) 6-2, 6-4
Face-à-face : 20-2 pour Federer.

Et de 20. Pour la 20e fois de sa carrière, Andy Roddick est allé serre la main de Roger Federer avec respect et déception. En demi-finale du tournoi de Bâle, le Suisse a sorti l'Américain 6-2, 6-4 avec un petit contretemps au début du second set. Roddick, voué à subir toute sa carrière la flagellation du martyr face à Federer, a eu sa chance. A 2-6, 3-1, son service tant redouté, loué par Roger en personne la veille particulièrement en indoor, ne lui a été d'aucun secours. Breaké deux fois sur quatre balles de break au premier set, il a connu la même déception au second.

Federer, un peu moins régulier en première dans la seconde manche, n'a pourtant pas perdu plus de points sur ses premiers engagements. Avec 15 points sur 16 premières, Roger a gardé le contrôle de la partie. Le voilà qui se dirige droit vers Novak Djokovic pour un remake de la finale de l'an passé, gagnée par le Serbe... A la maison, Federer veut remettre la main sur les clefs !

Novak Djokovic (SER/N.2) bat Viktor Troicki (SER) 7-6 6-2

Djokovic-Troicki, Troicki-Djokovic… A un mois de la finale de Coupe Davis, attendu par tout un peuple, le tennis serbe joue les premiers rôles. En demi-finale à Bâle, Novak Djokovic a fait la preuve qu'il demeurait le numéro un en son pays, mais le numéro trois mondial a pu se rendre compte qu'il serait parfaitement épauler à Belgrade.

Vainqueur du tournoi de Moscou, il y a deux semaines, Viktor Troicki a sans conteste passé un cap en cette fin de saison. Pendant quasiment toute la première manche, le protégé de Jan de Witt a fait jeu égal avec son glorieux cadet, ne faisant pas le moindre complexe malgré le pedigree de son adversaire. Porté par un service tonitruant ((seulement deux points concédé sur son engagement lors de ses cinq premiers jeux de service), l'actuel 32e au classement ATP a dominé les débats en début de rencontre mais alors qu'il donnait le sentiment de s'envoler vers le gain du premier set, il a été rattrapé par un mental parfois friable. 6-5 40/0 sur son service, le plus dur semblait fait avant que la machine ne s'enraie subitement. Soudain plus attentiste, moins agressif, repoussé loin derrière sa ligne de fond de court, Troicki n'a pas su enfoncer le clou et permis au Djoker de sortir la tête de l'eau.

Au bord de la rupture au cours de la première manche, le récent finaliste de l'US Open a su se montrer intraitable sur le points importants. Après avoir effacé ces trois balles de set consécutives, le numéro trois mondial n'a plus jamais lâché sa proie, mettant en évidence un panoplie de coups nettement plus étendue. Amorties assassines, toucher de balle impressionnant au filet, accélérations de fond de court … Le leader du tennis serbe a fait étalage d'un arsenal très large pour venir à bout d'un compatriote convaincant… et très inquiétant pour Guy Forget et ses hommes.


0
0