Getty Images

Après Goffin, Bautista Agut tombe sous les coups d'Opelka

Après Goffin, Bautista Agut tombe sous les coups d'Opelka

Le 25/10/2019 à 17:55Mis à jour Le 25/10/2019 à 21:52

ATP BALE - Décidément, Reilly Opelka fait des dégâts en Suisse. Déjà vainqueur de David Goffin, le géant américain s'est offert un autre succès de marque vendredi en prenant le meilleur sur Roberto Bautista Agut en quart de finale (6-3, 3-6, 6-3). Dans le dernier carré, il affrontera Alex de Minaur, vainqueur de Jan-Lennard Struff (6-4, 7-6).

Reilly Opelka serait-il devenu le fossoyeur des candidats au Masters ? Du haut de ses 2 mètres 11, il toise son monde, et cette semaine, il fait tomber la foudre sur ses adversaires à Bâle. David Goffin, 10e à la Race, en avait fait l’amère expérience au tour précédent, et vendredi c’est Roberto Bautista Agut, 9e, qui n’a pas su trouver la solution en quart de finale face au géant serveur américain. Ce dernier l’a ainsi emporté en trois sets (6-3, 3-6, 6-3) et un peu plus d’une heure et demie (1h33 précisément). Il sera opposé à Alex de Minaur, tombeur de Jan-Lennard Struff (6-4, 7-6), pour une place en finale.

Il n’est pas du genre à exprimer ses émotions sur un court, mais la frustration se lisait clairement sur son visage. Durant le dernier jeu vendredi, Roberto Bautista Agut a fait appel au "hawk-eye" en désespoir de cause, car il le savait : comme si souvent, la balle d’Opelka avait accroché la ligne médiane, validant ainsi le 31e et dernier ace de l’Américain. L’Espagnol s’est bien battu, mais il n’a pas trouvé la clé, faisant ainsi une croix sur de précieux points dans la perspective d’une éventuelle qualification au rendez-vous des "Maîtres".

Vidéo - Surpuissant au service et en coup droit, Opelka a eu raison de la résistance de Bautista Agut

02:33

Un service redoutable, mais pas seulement

Opelka, lui, n’avait que faire de ces considérations comptables. Très à l’aise sur dur indoor où il a conquis son premier et unique titre à ce jour sur le circuit à New York, le jeune Américain a fait parler la poudre et son service de feu (70 % de premières balles, 91 % de réussite derrière, 31 aces pour 5 doubles fautes) qu’aucun élément extérieur n’a pu donc perturber. Mais il serait injuste de le réduire à cette seule arme, certes redoutable : il a aussi fait preuve d’une belle capacité à tenir les échanges et à contrer son adversaire dans la diagonale coup droit ou le long de la ligne.

S’il a un peu baissé de régime dans le second set, offrant son seul break du match à Bautista Agut sur une double faute, Opelka s’est invectivé et a retrouvé une concentration sans faille. A 4-3 dans la manche finale, il s’est montré ultra-agressif sur les secondes balles adverses, à l’image de ce que peut faire son aîné John Isner, et en a récolté les fruits pour faire la différence et conclure dans la foulée. Surprenant dans sa capacité à couvrir son terrain, il ne sera pas facile à arrêter dans ces conditions.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0