Elle était attendue, elle aura bien lieu. Dès le tirage au sort du tableau bâlois, la demi-finale potentielle entre le héros local et nonuple champion Roger Federer et la tête de série numéro 3 Stefanos Tsitsipas faisait saliver. Et les deux joueurs n’ont pas déçu : ils seront bien au rendez-vous. Mais si le Suisse a profité du forfait de son compatriote Stan Wawrinka en quart de finale, le Grec était, lui, sur le court vendredi soir et il ne s’est pas amusé. Malmené, il a dû sérieusement hausser son niveau de jeu pour renverser (3-6, 6-4, 6-4) le Serbe Filip Krajinovic, 46e joueur mondial, en un peu moins de deux heures.

Il aime se compliquer la vie cette semaine. Déjà chahuté par Ricardas Berankis au tour précédent, Stefanos Tsitsipas a encore connu une mise en route poussive vendredi. La faute aussi à un Filip Krajinovic décidément très à l’aise en indoor : finaliste surprise à Paris-Bercy voici deux ans, le Serbe, qui sort d’une autre finale à Stockholm, est en forme en ce moment. Et il a imposé une cadence que le numéro 7 mondial a eu du mal à suivre, lâchant logiquement la manche inaugurale.

Masters Rome
Djokovic a tremblé puis a déroulé face à Krajinovic
IL Y A 5 HEURES

A la bagarre, Tsitsipas a eu les nerfs solides

Mais Stefanos Tsitsipas n’est pas du genre à lâcher le morceau. Il s’est donc rebellé en début de deuxième set pour enrayer la dynamique adverse. Plus agressif dans le jeu, il a réussi à reprendre du temps à son adversaire par ses prises de balles précoces. Davantage sur la défensive, Krajinovic a alors concédé son service à 1-1 et n’a pu refaire son retard par la suite (3-6, 6-4). Sur sa lancée, le Grec a fait le break d’entrée de dernier acte, confirmant ainsi le changement de tendance.

La partie a pourtant réservé d’autres rebondissements, pour la plus grande joie des spectateurs suisses. Vexé, Krajinovic a retrouvé une longueur de balle qui lui a permis de débreaker dans la foulée (3-6, 6-4, 1-1). Servant un haut pourcentage de premières balles, les deux joueurs ont produit un tennis de grande qualité, tenant tour à tour leur engagement. Et c’est finalement mentalement que Tsitsipas a fait la différence.

Plus solide dans le "money time", le Grec a commis moins de fautes que le Serbe dans les moments cruciaux et notamment dans le septième jeu, qui s’est avéré décisif, de la troisième manche. Il a tenu la diagonale revers et a finalement fait céder son adversaire qui a expédié la balle dans le filet. Nanti d’un nouveau break d’avance, il l’a cette fois tenu jusqu’au bout. Pour son troisième duel avec Federer sur le circuit samedi, il ne pourra toutefois pas se permettre un tel retard à l’allumage.

Masters Rome
Surprise à Rome : Tsitsipas prend déjà la porte
16/09/2020 À 14:37
US Open
Tsitsipas a tout gâché
05/09/2020 À 05:26