C’est certes paradoxal vu son imposant physique, mais on avait un peu perdu la trace de Matteo Berrettini depuis quelques mois. Après une année 2019 tonitruante (deux titres à Stuttgart et Budapest, une demie à l’US Open, une participation aux Masters de Londres, une 8e place mondiale), l’Italien a clairement baissé de pied.
La faute à la pandémie que tout le monde connaît évidemment. Mais aussi à plusieurs blessures qui ont freiné ses ambitions. Fatigué par son année 2019, le Romain a vécu une année 2020 morose, avec comme meilleur résultat un quart de finale dans sa ville natale (défaite face à Casper Ruud). "Ces derniers mois n’ont pas été faciles, avait alors admis le joueur transalpin. J’ai besoin de jouer des matchs, des tournois, pour trouver mon rythme."
Je ne m’attendais pas à jouer si bien
Wimbledon
In-20-cible
11/07/2021 À 16:34
Et la galère a continué en 2021. Touché aux abdominaux lors du troisième tour de l’Open d’Australie malgré sa victoire face à Karen Khachanov, il a déclaré forfait avant son 8e face à Stefanos Tsitsipas, puis encore à Miami. A Monte-Carlo, il subissait une sortie de route dès son entrée en lice. Dans l’ombre des blessures, le Romain au coup droit massue en perdait son latin, ruminant son tennis, ne jouant plus les premiers rôles.
L‘éclaircie est venue de Serbie où l’Italien a su monter en puissance. D’abord, en écartant son compatriote Marco Cecchinato, qui a lui aussi bien du mal à retrouver son éclat d’antan, puis en jouant un excellent match en quart de finale face à Filip Krajinovic. Le 10e mondial a ensuite écarté le Japonais Taro Daniel avant de dominer Aslan Karatsev en finale.
Le Russe, révélation de cette première partie de saison, sortait tout juste de son exploit majuscule contre Novak Djokovic. "Cela a été un très beau match et une belle bagarre, a souri le grand Italien lors de la remise des prix. Aslan est un super joueur. C’était un plaisir d’être ici. Je reviens d’une blessure et ce n’est jamais facile de retrouver rapidement son niveau et l’intensité des gros matches. Je ne m’attendais pas à jouer si bien, et à évoluer devant des spectateurs. La semaine dernière, il n’y avait personne à Monte-Carlo, et vous le public, vous faites une grosse différence."

Un jeu plus varié

Comme tant d’autres, le Romain a sans doute du mal à s'exprimer devant des tribunes vides et doit sans doute voir d’un bon œil le retour des beaux jours et d’une possible amélioration des conditions sanitaires. Quoi qu’il en soit, ce 4e titre sur le circuit ATP permet à Marco Berrettini de consolider sa 10e place mondiale.
Et il faudra se méfier de lui pour le reste de la saison, car son jeu s’adapte à toutes les surfaces. D’autant que le Transalpin a su faire évoluer son jeu. Oui, Berrettini, c’est un énorme service. Oui, c’est surtout un coup droit XXL qui lui offre des points gagnants quelle que soit sa position sur le court. Mais le 10e mondial s’est aussi doté d’un slice de revers redoutable, capable d’emberlificoter ses adversaires les plus coriaces. Le redoutable Karatsev en a fait les frais ce dimanche.

Autoritaire face à Krajinovic, Berrettini retrouve des couleurs en Serbie

Wimbledon
Djokovic à un pas de l'Histoire, Berrettini à une marche de la gloire
10/07/2021 À 22:18
Wimbledon
Berrettini : "Je n'ai jamais rêvé de ça parce que c'était trop"
09/07/2021 À 17:00