Tel père, tel fils ? S'il est trop tôt encore pour savoir si Sebastian Korda aura le même succès sur les courts que son père Petr qui fut numéro 2 mondial (10 titres) en son temps, le jeune homme a indéniablement franchi un cap. Lui qui avait surpris son monde en atteignant les huitièmes de finale à Roland-Garros (battu par Rafael Nadal) ne s'est pas arrêté en si bon chemin. Après une finale à Delray Beach pour commencer 2021, l'Américain de 20 ans a vu son choix de jouer en Challenger, au lieu de disputer les qualifications de l'Open d'Australie, payer cette semaine à Quimper.
Il a ainsi décroché le titre dimanche en éparpillant le Slovaque Filip Horansky, 184e joueur mondial, en deux sets (6-1, 6-1) et 50 minuscules de jeu. Son adversaire malheureux s'était signalé au début du tournoi en éliminant Lucas Pouille pour son retour à la compétition. Korda, de son côté, n'aura réellement été inquiété qu'au 1er tour par le Français Tristan Lamasine cette semaine.
Roland-Garros
Finalement, ils font kiffer, non ?
IL Y A 2 HEURES

Musetti échoue sur la dernière marche à Antalya

Et cette victoire en Challenger, la deuxième consécutive après le tournoi d'Eckental en Allemagne en novembre dernier, lui permettra de surgir lundi à la 88e place mondiale au classement. Depuis Roland-Garros, Korda a donc gagné 16 de ses 18 derniers matches, circuits ATP et Challenger confondus.
Dans le même temps, un autre jeune très prometteur, l'Italien Lorenzo Musetti, a dû s'incliner en finale du Challenger d'Antalya sur terre battue face à Jaume Munar (6-7, 6-2, 6-2). Le Top 100 est un objectif raisonnable pour lui, puisqu'il pointera lundi au 122e rang mondial, son meilleur classement.
Roland-Garros
"La victoire de Korda sur Alcaraz à Monte-Carlo n'aura aucune incidence sur leur 3e tour à Paris"
IL Y A 2 HEURES
Roland-Garros
C'est le dernier à l'avoir battu : Korda, un air de revanche pour Alcaraz
IL Y A 2 HEURES