Tel père, tel fils ? S'il est trop tôt encore pour savoir si Sebastian Korda aura le même succès sur les courts que son père Petr qui fut numéro 2 mondial (10 titres) en son temps, le jeune homme a indéniablement franchi un cap. Lui qui avait surpris son monde en atteignant les huitièmes de finale à Roland-Garros (battu par Rafael Nadal) ne s'est pas arrêté en si bon chemin. Après une finale à Delray Beach pour commencer 2021, l'Américain de 20 ans a vu son choix de jouer en Challenger, au lieu de disputer les qualifications de l'Open d'Australie, payer cette semaine à Quimper.
Il a ainsi décroché le titre dimanche en éparpillant le Slovaque Filip Horansky, 184e joueur mondial, en deux sets (6-1, 6-1) et 50 minuscules de jeu. Son adversaire malheureux s'était signalé au début du tournoi en éliminant Lucas Pouille pour son retour à la compétition. Korda, de son côté, n'aura réellement été inquiété qu'au 1er tour par le Français Tristan Lamasine cette semaine.
Tennis
Djokovic numéro 1 suprême, Tsitsipas déloge Federer du Top 5
IL Y A 5 HEURES

Musetti échoue sur la dernière marche à Antalya

Et cette victoire en Challenger, la deuxième consécutive après le tournoi d'Eckental en Allemagne en novembre dernier, lui permettra de surgir lundi à la 88e place mondiale au classement. Depuis Roland-Garros, Korda a donc gagné 16 de ses 18 derniers matches, circuits ATP et Challenger confondus.
Dans le même temps, un autre jeune très prometteur, l'Italien Lorenzo Musetti, a dû s'incliner en finale du Challenger d'Antalya sur terre battue face à Jaume Munar (6-7, 6-2, 6-2). Le Top 100 est un objectif raisonnable pour lui, puisqu'il pointera lundi au 122e rang mondial, son meilleur classement.
Tennis
Paire, 162e mondial "virtuel", Rublev mieux que Nadal... Les stats de la semaine
IL Y A 5 HEURES
ATP Buenos Aires
Le résumé du sacre de Schwartzman à Buenos Aires
IL Y A 6 HEURES