Il l'avait déjà bien embêté au 1er tour de Roland-Garros. Cette fois, Gilles Simon a fait chuter Denis Shapovalov. Le "vétéran" français de 35 ans a bien maîtrisé la foughe du jeune loup canadien qui restait pourtant sur une demi-finale à Saint-Pétersbourg la semaine dernière. Jeudi, la tête de série numéro 3 n'a jamais vraiment trouvé son rythme pour son entrée en lice au 2e tour à Cologne, la faute à un Simon particulièrement solide et concentré qui s'est imposé en trois sets (6-1, 4-6, 6-2) et un peu moins de deux heures de jeu (1h54 précisément). Il tentera de venger son compatriote Pierre-Hugues Herbert en quart de finale face à Jannik Sinner.
Est-ce la sortie prochaine de son livre intitulé Ce sport qui rend fou qui lui donne des ailes ? En tout cas, Gilles Simon se fait plaisir en Allemagne et a créé une belle sensation en écartant de sa route un des favoris du tournoi. Déjà plutôt inspiré malgré la défaite voici quelques jours face à Roberto Bautista Agut sur la même scène et au même stade, le natif de Nice s'est imposé pour la première fois en trois tentatives face à Denis Shapovalov. Et pour ce faire, comme à ses plus belles heures, il a collé à la balle et frustré un adversaire des plus irréguliers.

Simon a retrouvé de (très) bonnes jambes

ATP Santa Ponsa
Bonzi torpille Shapovalov et fonce en quart
22/06/2022 À 15:25
Car Simon a d'abord capitalisé sur les erreurs adverses. Visiblement dans un mauvais jour, et peut-être pas remis de la frustration de sa défaite face à Andrey Rublev en Russie, Shapovalov a distribué les cadeaux d'entrée. Complètement à contre-temps sur son service - il a commis 8 doubles fautes (13 au total) dans le 1er set -, il a perdu 6 jeux d'affilée entre 1-1 et 6-1, 1-0. Concentré, Simon n'en demandait pas tant et est resté dans sa bulle.
Il n'en est d'ailleurs jamais sorti, malgré la réaction prévisible du Canadien qui s'est adjugé le 2e set en se montrant plus percutant et précis. Mais la régularité de Simon à l'échange, sa qualité de relance aussi - Shapovalov n'a gagné que 60 % des points derrière sa première et 38 % derrière sa seconde - ont eu raison de la patience adverse. Grâce à un double break d'entrée d'ultime acte, le Français a aussi vite repris le contrôle de la partie qu'il l'avait perdu pendant un court intermède.
Il a surpris son adversaire en s'engageant par moments vers l'avant dès le retour sur seconde balle, se montrant aussi adroit au filet et dans le petit jeu, ce qui n'est pourtant pas sa grande force. Mais c'est bien la couverture de terrain de Simon qui a fait la différence face à un Shapovalov peu soigneux dans son petit jeu de jambes. En s'inclinant ainsi, le Canadien a gâché une opportunité de prendre des points dans la course au Masters. Il pourrait bien le regretter, lui qui ne pourra en gagner à Bercy qu'en cas de titre (il est finaliste sortant).
Roland-Garros
Douloureux adieux pour Simon
28/05/2022 À 15:20
Roland-Garros
Federer, Nadal, Berdych... Le Top 10 des victoires de Simon
27/05/2022 À 22:10