Getty Images

ATP Marseille : Tsitsipas célèbre son deuxième titre acquis "au mental"

Tsitsipas : "Mentalement, je suis resté fort"

Le 24/02/2019 à 19:46Mis à jour Le 24/02/2019 à 20:04

ATP MARSEILLE - A seulement 20 ans, Stefanos Tsitsipas s'est adjugé le deuxième titre de sa carrière dimanche. Après la finale, le joueur grec a confié sa joie de remporter cet Open 13 Provence et est revenu sur sa performance, plus satisfaisante pour lui sur le plan mental que tennistique.

Stefanos Tsitsipas est un compétiteur hors normes pour son jeune âge. Avec son port altier et son regard déterminé, le Grec semble difficile à déstabiliser sur un court. Une attitude et un "body language" positifs qui lui permettent de se sortir de situations parfois compliquées, comme ce fut le cas dimanche lors du deuxième set de la finale du tournoi de Marseille.

Et le principal intéressé en est conscient. "Aujourd’hui, c’était un très bon match sur le plan mental, mais en termes de niveau de jeu, celui contre David Goffin était encore meilleur, proche de l’excellence", a-t-il confié lors d’une interview accordée à l’Open 13 Provence. Car si Tsitsipas était monté en puissance pour finir en trombe face au Belge en demi-finale, il a dû s’arracher jusqu’au bout du jeu décisif contre Mikhail Kukushkin pour aller chercher son deuxième trophée en carrière.

Stefanos Tsitsipas

Stefanos TsitsipasGetty Images

Tsitsipas a laissé passer l'orage

Par moments, il a même eu l’impression de ne pas avoir les clés sur le plan technique pour dominer son adversaire. "Il m’a posé beaucoup de problèmes et il y a eu plusieurs moments où j’avais l’impression de ne pas trouver de solutions. Je n’arrivais pas à comprendre comment il jouait si long et avec autant de contrôle, de maîtrise de la balle", a-t-il avoué. Mais loin de paniquer, il a su garder la tête froide. "Mentalement, je suis resté fort, j’ai attendu mon heure et je l’ai breaké quand il servait pour le deuxième set."

Stefanos Tsitsipas ne se résigne pas facilement, Roger Federer peut en témoigner, lui qui a dû maudire pendant quelque temps ses douze occasions de break non exploitées en huitièmes de finale de l’Open d’Australie. Et si le Suisse avait clairement manqué d’efficacité alors, son jeune challenger s’étant quant à lui montré irréprochable dans les moments chauds, souvent conquérant, n’hésitant pas à aller chercher les points les plus cruciaux au filet.

Vidéo - Mouratoglou : "L'enjeu pour Tsitsipas n'était pas tactique, mais mental"

03:02

Une quête incessante de nouveaux objectifs

La force mentale du jeune Grec est également nourrie par sa capacité à se fixer constamment de nouveaux objectifs. "Je suis aussi très heureux de finir le tournoi sans avoir perdu le moindre set. C’est une excellente performance", a-t-il relevé, comme un aveu. Comme si, lorsque son adversaire a obtenu deux balles de double break ou lorsqu’il a servi pour le deuxième set, Tsitsipas avait refusé d’échouer dans sa quête du tournoi parfait.

Arrivé fatigué à Marseille, il en repart certainement exténué mais avec le sourire. "Quand j’ai gagné mon premier titre à Stockholm, je voulais revivre ça, donc je suis content que ce soit arrivé à Marseille, ou comme on l’appelle en Grèce, Massalia. C’est un sentiment incroyable", a-t-il expliqué, extatique. Mais Tsitsipas n’a pas de temps à perdre et il y a fort à parier, s’il continue sur cette trajectoire, qu’une étagère de son nouvel appartement monégasque ne suffira bientôt plus pour exposer ses trophées.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0