C'était un sacré test, et il l'a passé avec succès. Alexander Zverev sera bien au rendez-vous du dernier carré sur le Rocher et il n'a pas chômé pour y assurer sa place. Mené d'un set et d'un break, le numéro 3 mondial a sorti le bleu de chauffe pour coiffer au poteau Jannik Sinner, 12e à l'ATP, en trois sets (5-7, 6-3, 7-6) et plus de trois heures de lutte (3h07 précisément) en quart de finale vendredi. Pour sa deuxième demie en carrière à Monte-Carlo après l'édition 2018, le champion olympique allemand sera opposé à Stefanos Tsitsipas ou à Diego Schwartzman.
Wimbledon
Sinner, l'autre jeune qui monte : "Il dégage beaucoup de confiance"
IL Y A 9 HEURES
Peut-être est-il en train de faire tourner sa saison. En arrivant sur la terre battue de Monte-Carlo, Alexander Zverev avait certainement bien plus de doutes que de certitudes, la faute à un début de saison (très) loin de ses attentes. Et force est de constater qu'il n'a encore pas brillé par une sérénité à toute épreuve ce vendredi. Mais face à un Jannik Sinner sur la lancée de son succès contre Andrey Rublev au tour précédent et soutenu par la grande majorité du public - parmi lesquels beaucoup d'Italiens venus en voisins -, le grand Sascha s'est battu avec ses armes du moment et il en a finalement récolté les fruits.

Encore trop fébrile, Zverev a eu le mérite de s'arracher

Zverev, tête de série numéro 2 du tournoi, a encore montré de trop nombreuses failles pour un joueur de son statut. Après une excellente mise en route (4-1), il a perdu le fil, renouant avec la fébrilité affichée ces dernières semaines pour céder cinq des six jeux suivants et la première manche. Bis repetita en toute fin de partie quand, après avoir repris totalement le contrôle du match, il s'est montré d'une passivité coupable au moment de servir pour la qualification à 5-7, 6-3, 5-4, laissant Sinner s'engouffrer dans la brèche.

Henin : "Tsonga partira peut-être avec des regrets, mais surtout avec la tête haute"

Et pourtant, l'Allemand a aussi fait preuve d'une solidité bluffante quand il était au coeur de la tempête. A 7-5, 2-1 break contre lui, alors qu'il ne semblait plus trop savoir où il habitait, il a retrouvé du calme et ses fondamentaux au service et en fond de court pour refaire son retard (5-7, 2-2). Avec une intensité retrouvée et un revers long de ligne létal, il a ensuite su refaire la différence à 4-3 pour reprendre la direction des opérations. Une fois revenu à hauteur une manche partout (5-7, 6-3), il a même poussé son avantage en début d'acte final avec un break précoce, agrémenté de plusieurs montées au filet inspirées.

"S'il joue toutes les semaines, Djokovic sera prêt pour son but : Roland-Garros"

Tout le paradoxe Zverev aura tenu dans ce match à un constat : c'est quand il semblait le plus en contrôle qu'il s'est mis dans l'embarras, systématiquement. Contraint à disputer un tie-break irrespirable après avoir eu deux fois le break d'avance dans ce troisième set, il a joué la sécurité, se contentant alors de remettre le plus possible la balle dans le court. Et alors qu'il avait souvent payé cette passivité dans le passé récent, cette fois, Sinner est tombé dans son piège en prenant trop de risques avec les lignes. S'il est loin d'avoir retrouvé sa superbe de fin 2021, le grand "Sascha" pourrait bien tirer profit de ce succès sur le fil. Histoire d'emmagasiner la confiance qui lui manque encore en 2022.

Alexander Zverev lors de son quart de finale face à Jannik Sinner, le 15 avril 2022 à Monte-Carlo

Crédit: Getty Images

Wimbledon
Sinner étouffe Alcaraz et s'offre le choc "NextGen"
HIER À 18:42
Roland-Garros
Nadal, la voie royale vers le 22e Grand Chelem ? "J'ai un peu d'expérience…"
02/06/2022 À 22:24