Ce n'est plus un secret dans le monde du tennis masculin : Nick Kyrgios est l'épouvantail du circuit ATP en 2022. Lors ce deuxième tour du Masters 1000 de Montréal, le récent finaliste de Wimbledon s'est offert le scalp de Daniil Medvedev, tenant du titre et numéro un mondial, en 1h58 (6-7, 6-4, 6-2). Une victoire au goût de revanche pour l'Australien, vaincu plus tôt dans l'année civile par le Moscovite à l'Open d'Australie. Grâce à ce prestigieux succès, Kyrgios engrange de nouveaux points avant l'US Open et pourrait bien devenir tête de série lors du tournoi new-yorkais. Au prochain tour, le 37e mondial affrontera Alex De Minaur, tombeur de Grigor Dimitrov (7-6, 7-5).
Toujours plus grand, toujours plus haut, toujours plus fort. Fidèle à lui-même, Nick Kyrgios a balayé le numéro un mondial. C'est la deuxième fois qu'il réalise cette performance au cours de sa carrière, huit ans après avoir vaincu Rafael Nadal en huitième de finale à Wimbledon. Et à vrai dire, cela n'est pas un hasard. Depuis sa première finale de Grand Chelem contre Djokovic sur gazon cette année, le natif de Canberra semble avoir passé un cap mental.
ATP Metz
Sensation à Metz : Wawrinka s'offre Medvedev
22/09/2022 À 18:50

Medvedev a eu un moment de fébrilité, Kyrgios en a profité

Medvedev, privé de Wimbledon cette saison, a dû se rendre à l'évidence. Impérial sur son service tout au long de la partie, Kyrgios n'a jamais cédé sa mise en jeu. Au cours d'un premier set mémorable, où les deux tennismen ont régalé sur leur première balle (90% de réussite pour Kyrgios contre 83% pour Medvedev), c'est finalement le Russe, plus froid dans le jeu décisif et moins sujet aux fautes directes (8 contre 13), qui s'est emparé de la première manche en 48 minutes (7-6).
En guise de réaction, Kyrgios aurait pu entrer dans une crise de colère dont il avait l'habitude par le passé. Cela n'a pas été le cas, au contraire. Grâce à un break obtenu d'entrée de deuxième set, le bad boy a tenu son rang face au dernier vainqueur de l'US Open. Mieux encore : le colosse a conclu l'affaire avec autorité pour égaliser en 1h26 (6-4). Dès lors, un bras de fer s'est mis en place pour la troisième et dernière manche.
Après quatre premiers jeux, les débats se sont tendus sur le service de Medvedev et Kyrgios a breaké son adversaire, devenu fébrile sur son service. À partir de ce moment-là, Medvedev a senti le match lui échapper et le match a logiquement tourné en faveur de l'outsider (6-2). À 27 ans, Kyrgios vient peut-être de toquer à la porte des favoris à la victoire finale pour l'US Open. Il y a tout juste un an, il était pourtant difficile d'imaginer un tel scénario.

Daniil Medvedev

Crédit: Imago

US Open
Kyrgios : "Je me sens comme une merde"
07/09/2022 À 07:26
US Open
Khachanov ramène Kyrgios sur terre
07/09/2022 À 05:02