Reuters

Gasquet renaît à Nice

Gasquet renaît à Nice
Par Eurosport

Le 22/05/2010 à 13:59Mis à jour

Richard Gasquet a battu Fernando Verdasco en finale à Nice 6-3, 5-7, 7-6. Cette victoire sur un top 10 lui offre son 6e titre ATP, le premier depuis Mumbaï 2007. Après cette victoire, au terme d'un match de très bonne qualité, le Biterrois peut passer à un autre défi : jouer Murray à Roland-Garros.

Celle-là, elle tombe à pic. Richard Gasquet a peut-être tourné définitivement le dos à la douloureuse parenthèse de ces derniers mois. En battant Fernando Verdasco samedi en finale, le Biterrois a décroché le 6e titre de sa carrière, mais surtout la première victoire sur le circuit depuis deux ans et demi. A la veille du début de Roland-Garros, il ne pouvait pas rêver mieux. Ce n'était que Nice, certes, mais c'était tout de même Verdasco, un top 10, en face. Un bon Verdasco, même s'il a été perturbé cette semaine par une douleur au coude.

Peu à peu, Gasquet remet en tout cas son jeu en place. Ces deux dernières semaines, en enchaînant les succès lors du Challenger de Bordeaux et à Nice, l'ancien numéro un français a retrouvé de la confiance. Mais face à Verdasco, il passait un test d'une toute autre ampleur que ces derniers jours. Il a répondu présent. Tennistiquement, physiquement, mentalement, il peut se montrer satisfait, car au bout d'un combat intense de plus de deux heures trente, il n'a flanché sur aucun de ces plans. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne l'aspect mental. Après avoir remporté la première manche 6-3, Gasquet a servi pour le match dans le deuxième à 5-4. Crispé, il a alors perdu son service sur un jeu blanc, avant de se faire à nouveau breaker dans la foulée pour lâcher la manche, 7-5.

"Je remercie le public"

Et ce n'était pas fini puisque Verdasco, requinqué, allait réussir un troisième break consécutif pour s'envoler en début de dernier set et mener 3-0. Après avoir pris six jeux d'affilée dans la musette, Gasquet paraissait condamné à la défaite. D'autant qu'il commençait à décliner physiquement. Une gêne au genou, un début de crampe à une cuisse, et le Français fit appel par deux fois au kiné. Mais il avait encore de la réserve. Verdasco allait s'en apercevoir. A 4-1 en sa faveur, l'Espagnol avait toutes les cartes en main pour boucler cette finale, mais il a ensuite perdu le fil de son jeu, gaspillant inutilement de l'énergie en s'agaçant du comportement du public.

Contre toute attente, Gasquet est ainsi revenu dans le match en débreakant dans le 7e jeu. Les deux hommes ne se sont plus quittés jusqu'au jeu décisif et, dès sa première balle de match, à 6-5, le Français a profité d'un coup droit mal maîtrisé de Verdasco pour s'imposer. "Je remercie le public qui m'a vraiment aidé au troisième set, a-t-il confié après sa victoire. Ca faisait longtemps que je n'avais pas gagné un tournoi de cette ampleur. Je me suis dit: il y a un beau public alors je vais essayer d'aller jusqu'au bout. Mais je suis passé très près de perdre. J'avais mal au genou au troisième set. Verdasco faisait mal, il tapait très fort, c'était dur." Mais Gasquet n'avait pas envie de lâcher samedi.

0
0