Il faudra compter sur Dominic Thiem dans le sprint final. Moribond aux Etats-Unis cet été, le numéro 5 mondial a retrouvé son tennis, son physique et une bonne dose de confiance à Pékin cette semaine. Dimanche, il a été chercher son 15e titre en carrière, le 4e de sa saison comme Novak Djokovic et Rafael Nadal, en renversant Stefanos Tsitsipas (3-6, 6-4, 6-1) au terme d’une magnifique finale longue d’un peu plus de deux heures (2h11 exactement).
On ne l’avait plus vu dans cet état depuis sa finale à Roland-Garros voici quatre mois. Bien que sacré chez lui à Kitzbühel entre-temps, Dominic Thiem n’y avait pas produit son meilleur tennis. Dans la capitale chinoise, il a signé avec éclat son retour à son meilleur niveau. Comme face à Karen Khachanov samedi en demi-finale, il n’a rien lâché bien que dominé pendant la première partie de son duel face à Stefanos Tsitsipas. Et comme face au Russe, il a fini par en être récompensé. S’il le doit à sa ténacité, ce triomphe porte aussi et surtout la marque de l’audace : lui, le redoutable terrien a adopté une tactique agressive payante du premier au dernier match de sa semaine.

Tsitsipas a fini par franchir la muraille Thiem

ATP Santa Ponsa
Tsitsipas arrête Bonzi et jouera sa première finale sur gazon
IL Y A 21 HEURES

Thiem a d'abord subi...

Partenaires en Laver Cup à Genève voici deux semaines, Thiem et Tsitsipas ne se sont pas épargnés sur le court, offrant un spectacle de grande qualité aux fans chinois. Le début de match empreint de tension, comme dans toute finale, a ainsi rapidement été oublié. Et c’est d’abord le Grec qui s’est montré le plus inspiré. Comme lors de la première partie de saison, il a su se relâcher pour imposer son jeu. Sa longueur de balle a considérablement gêné l’Autrichien qui s’est senti obligé d’en rajouter dans chaque frappe.
Trop brouillon, Thiem a cédé son engagement à 4-3 contre lui et Tsitsipas a su boucler le premier set dans la foulée. Sûr de lui, ce dernier a poussé son avantage en début de deuxième manche. Il est notamment parvenu à repousser l’Autrichien loin de sa ligne dans la diagonale revers pour ensuite se décaler en coup droit et faire la différence. Ce schéma lui a notamment permis de faire le break (3-6, 1-2), une avance malheureusement dilapidée dès le jeu suivant à cause de deux erreurs en coup droit et d’une double faute.

Chahuté, accrocheur puis souverain : Thiem n'a rien lâché dans une finale de haute volée

... mais il a (encore) fini en trombe

Progressivement, la dynamique s’est alors inversée à l’échange entre les deux hommes. Déterminé à prendre la balle tôt et à conclure les points au filet, Thiem a repris l’ascendant, forçant son adversaire à raccourcir. Moins à l’aise du fond, Tsitsipas a pourtant repoussé l’échéance quand, à 4-3 contre lui, il a sauvé trois balles de break en enchaînant service-volée sur son second service. Mais ce n’était que partie remise et Thiem s’est ajusté au retour pour faire le break à 5-4 et remettre les compteurs à zéro, grâce à une petite aide de la bande du filet sur son passing de revers (3-6, 6-4).
Ce coup du sort s’est transformé en coup de grâce pour Tsitsipas. Touché aussi bien mentalement que physiquement, le jeune Grec a concédé un double break rédhibitoire dès l’entame du dernier acte. En tout, Thiem a infligé une série de sept jeux à son adversaire et la cause était entendue. Féroce dans chacune de ses frappes, l’Autrichien a impressionné son monde. De quoi débarquer à Shanghaï la semaine prochaine avec l’ambition d’y décrocher son deuxième Masters 1000 en carrière après Indian Wells… encore sur dur.
ATP Halle
Un bras de fer explosif et Kyrgios enfonce Tsitsipas
15/06/2022 À 15:50
ATP Stuttgart
La belle perf' : Murray fait tomber Tsitsipas et retrouvera Kyrgios en demie
10/06/2022 À 15:05