Depuis des semaines, les fans de tennis attendaient sa version des faits. Richard Gasquet est enfin sorti de son silence. L'ancien N.1 français, contrôlé positif au Masters de Miami à la cocaïne, une substance dite "récréative" et interdite en compétition par le code mondial antidopage, a voulu prendre son temps pour réfléchir. Jusqu'à présent, il n'avait en effet jamais voulu s'expliquer. "Compte tenu de la complexité de ce dossier, je réunis actuellement les preuves de mon innocence et fixerai le moment opportun pour m'exprimer" , avait-il juste lâché dans un communiqué laconique. L'heure a sonné de contre-attaquer.
Dans un entretien accordé vendredi à L'Equipe, le joueur revient longuement sur cet épisode qui a mis sa carrière entre parenthèse depuis un mois maintenant. Et l'ancien petit prodige de la balle jaune clame son innocence. "Je n'ai jamais pris de cocaïne de ma vie. Ni ce soir-là, ni aucun autre soir", affirme-t-il dans le quotidien sportif. Toujours à la recherche de la vérité, il explique avoir demandé à la Fédération internationale de faire un test ADN pour être sûr que ce soit bien ses urines qui avaient été contrôlées. Et "malheureusement, ce n'était pas une erreur de manipulation", avoue-t-il.
Il a porté plainte
Roland-Garros
Gasquet officiellement indésirable
12/05/2009 À 05:45
En quête d'explications, Gasquet, après s'être refait "mille fois le film de la soirée" où il reconnait avoir pris deux verres d'alcool, a décidé de riposter pour prouver que ce contrôle positif à la cocaïne avec un taux de 151 nanogrammes de drogue par millilitre, n'était pas volontaire. Il a donc porté plainte contre X auprès du procureur "pour administration de substance nuisible ayant porté atteinte à son intégrité physique" après avoir mené son enquête. "Je sais maintenant une chose de capitale : l'une des personnes présentes ce soir-là m'a appris que de la cocaïne avait circulé à ma table. Je sais ce qui ne s'est pas passé : je le répète, je n'ai jamais pris de cocaïne. Mais je ne sais pas ce qui s'est passé et je veux le savoir. Voilà pourquoi j'ai décidé de porter plainte devant la justice pour administration de substance nuisible", explique-t-il.
Contre-attaquer. Voilà l'objectif de Gasquet. Il n'oublie d'ailleurs pas de régler ses comptes avec Henri Leconte qui avait été critique sur RMC ("Il a joué avec le feu qu'il assume les conséquences "). Une réaction restée en travers de la gorge du natif de Sérignan, généralement soutenu par le monde du sport. "Quand je l'ai entendu, je n'avais qu'une envie : sortir de chez moi pour lui en coller une. Leconte, j'ai hâte de le croiser. Même si ce n'est pas non plus la personne la plus intelligente qu'on ait connue sur terre", lance-t-il. Visiblement, Richard Gasquet semble avoir repris du poil de la bête. Il va maintenant attendre l'aide de la justice. Un aide qui pourrait être bienvenue avant son passage devant le tribunal antidopage de l'ITF où il risque jusqu'à deux ans de suspension et qui doit se dérouler mi-juillet.
Les Français(es)
Gasquet, moment de vérité
10/05/2009 À 20:00
ATP Tour
Gasquet contrôlé positif
10/05/2009 À 05:45