Jo-Wilfried Tsonga a le vent en poupe. Et ça dure.  Le Manceau vit un beau mois d'octobre, qui l'a vu remporter deux titres après deux années d'abstinence. Mais il avait déjà vécu un superbe été. Il y a de la constance dans son jeu et, par voie de conséquence, dans ses performances. Il fait incontestablement partie des hommes forts de la seconde moitié de saison. Si l'on prend en compte les résultats acquis depuis Roland-Garros, JWT pointe au 4e rang mondial. Devant lui, ne restent que Novak Djokovic, Andy Murray et Rafael Nadal, dans cet ordre. Les autres, tous les autres, sont derrière le numéro un français.
Au cours de cette période faste, Tsonga a donc remporté deux titres (Metz et Vienne), disputé une autre finale (Queen's), une demie (Wimbledon) et un quart (US Open) en Grand Chelem, encore une demie en Masters 1000 (Montréal) et il a également atteint le dernier carré à Pékin. Coupe Davis compris, il a disputé 40 matches depuis Roland-Garros, pour 31 victoires et 9 défaites, épinglant notamment à son tableau de chasse Nadal, Federer, Ferrer, Fish, Almagro ou Del Potro. Pas mal. Pas mal du tout, même. Son ratio s'est nettement amélioré par rapport aux six premiers mois de l'année (17-11). Tsonga a déjà connu des périodes fastes dans sa carrière, mais il apparaissait peut-être plus comme un homme de coups. Sur la durée, jamais il n'avait semblé aussi régulier dans la performance. Gazon, dur, indoor, il a brillé sur tous les terrains.
Bientôt dans le Top 5?
ATP Vienne
Tsonga, sept extra !
30/10/2011 À 08:45
Actuellement 8e mondial (mais virtuellement 7e puisque Robin Söderling, qui a stoppé sa saison, va perdre les 1000 points de sa victoire à Bercy l'an dernier), Tsonga a sans doute les moyens dans un avenir proche d'améliorer le meilleur classement de sa carrière (6e, voilà près de trois ans, en novembre 2008). Il n'a aucun point à défendre d'ici la fin de l'année. Un bon Bercy, voire un bon Masters, serait tout bénéfice pour lui. Idem pour le premier semestre 2012, où il aura bien plus à gagner qu'à perdre, contrairement à d'autres. On pense notamment à Ferrer. Alors, pourquoi pas un Tsonga rapidement dans le Top 5, cap que seuls cinq joueurs français ont atteint (1) ? Sur ce qu'il a montré ces derniers mois, sa place est probablement là.
Mais par-delà les considérations mathématiques, la vraie question est de savoir si le Manceau, qui a incontestablement passé un cap, peut en franchir un autre pour se rapprocher ensuite des quatre hommes qui dominent copieusement le tennis mondial. Djokovic, Nadal, Murray et Federer restent au-dessus de la mêlée. Ils ont remporté 100% des Grands Chelems depuis deux ans et  14 des 15 derniers Masters 1000 (2). Tsonga peut devenir le meilleur joueur du reste du monde, mais pas sûr que cela le satisfasse à terme. Il sait qu'il peut battre ces joueurs. Pour gagner un Grand Chelem, il faut être en mesure d'en battre deux ou trois à la suite. Et ça, c'est une autre affaire.
Toutefois, Tsonga a des armes. Et tant que son corps ne le lâche pas (il ne l'a jamais laissé tranquille aussi longtemps que cette saison), il est un client. "Jo est très difficile à jouer, témoigne Juan Martin Del Potro. Il a un service incroyable, un grand coup droit, il va vite et, surtout, il joue de mieux en mieux les points importants". Une panoplie presque complète, qu'il lui faudra pourtant encore étoffer pour se rapprocher un peu plus des sommets. Tsonga en est arrivé à ce degré d'exigence. C'est bon signe.
LE CLASSEMENT ATP DEPUIS ROLAND-GARROS
1. Novak Djokovic 5825 points
2. Andy Murray 4450
3. Rafael Nadal 3195
4. Jo-Winfried Tsonga 2325
5. Mardy Fish 2090
6. Janko Tipsarevic 1665
7. Tomas Berdych 1625
8. David Ferrer 1530
9. Gael Monfils 1430
10. Roger Federer 1365
(1) Yannick Noah (meilleur classement, 3e), Guy Forget et Sébastien Grosjean (4e), Henri Leconte et Cédric Pioline (5e).
(2) Seule exception, la victoire de Söderling à Bercy l'an dernier. Sur les quatre dernières saisons, ce quatuor a remporté 29 Masters 1000 sur 35.
ATP Tour
Soderling toujours à l'arrêt
16/01/2012 À 16:20
ATP Tour
Benneteau gagne 10 places
16/01/2012 À 10:27