Tsonga-Rasheed, duo confirmé

Tsonga-Rasheed, duo confirmé
Par Eurosport

Le 26/10/2012 à 17:10Mis à jour Le 26/10/2012 à 22:00

Jo-Wilfried Tsonga a bel et bien trouvé son nouveau coach : Roger Rasheed. Sa collaboration avec l'Australien, ex-entraîneur de Lleyton Hewitt et Gaël Monfils, a été confirmée par le principal intéressé vendredi à Paris, en marge du tirage au sort du dernier Masters 1000 de la saison à Bercy.

La rumeur courait depuis le début d'après-midi, elle a été confirmée ce vendredi par le principal intéressé lui-même : Jo-Wilfried Tsonga sera accompagné par Roger Rasheed la saison prochaine. L'Australien, ancien entraîneur de Lleyton Hewitt (2003-2007) et de Gaël Monfils (2008-2011), rejoint le groupe du numéro un français aux côtés de Michel Franco, son kinésithérapeute. Il sera chargé d'élever le Manceau au sommet du tennis mondial en tentant de le faire entrer dans le Big Four et de lui faire remporter son premier titre du Grand Chelem.

Séparé d'Eric Winogradsky depuis avril 2011, le Français est parvenu en un an et demi à atteindre, sans coach attitré, la cinquième place mondiale et jouer deux demi-finales de Grand Chelem à Wimbledon (en 2011 et 2012), garnir son palmarès de quatre titres ATP (Metz 2011-2012, Vienne 2011 et Doha 2012), avant de vouloir changer son mode de fonctionnement. Conscient d'un certain plafonnement dans son évolution, le numéro un français s'est lancé depuis le début de la saison à la recherche du coach idéal pour l'année suivante. Une quête longue et difficile qui a amené Tsonga à voir plusieurs entraîneurs, avant de jeter son dévolu sur l'ancien mentor de Monfils, réputé pour imposer de grosses charges de travail à ses joueurs et pour son caractère de meneur d'hommes.

"C'est compliqué de trouver la bonne personne surtout quand le joueur est dans le Top 10 ou le Top 20, a décrypté pour nous Patrice Hagelauer. Il faut que la personne choisie ait de l'expérience, avec qui le joueur doit s'entendre parfaitement et avec qui il doit pouvoir facilement communiquer. Je sous-entends que la barrière de la langue peut parfois être un frein pour un joueur français. Ce n'est pas un robot. Un coach doit aussi intervenir sur le mental du joueur. La priorité, c'est la confiance que doivent s'accorder les deux personnes. C'est pour cela que ça rend la tâche difficile." Il semblerait que Roger Rasheed réponde à tous ces critères.

. ROGER RASHEED EN BREF

Né le 10 mars 1969 à Adélaide (Australie).
L'Australien, qualifié à 16 ans pour l'Open d'Australie en 1985, n'a jamais fait mieux qu'une 192e place mondiale au classement ATP. Souvent blessé, il n'a disputé que 11 matches sur le circuit principal, dont 5 victoires.
En tant qu'entraîneur, il a atteint deux finales de Grand Chelem avec Lleyton Hewitt, à l'US Open 2004 et à l'Open d'Australie 2005, et une demi-finale avec Gaël Monfils à Roland-Garros 2008.

0
0