AFP

Nadal force 7

Nadal force 7
Par Eurosport

Le 29/04/2012 à 18:59Mis à jour Le 29/04/2012 à 19:57

Au terme d'un énorme combat de 2h40, Rafael Nadal a fini par prendre le dessus sur David Ferrer (7-6, 7-5) pour s'offrir son 7e titre à Barcelone. Ferrer peut nourrir de gros regrets. il a fait vaciller son compatriote mais a craqué à l'heure de conclure dans chaque set.

Rien de tel qu'un retour sur terre. Rien de tel qu'un retour sur ses terres. Monte-Carlo, Barcelone. Deux terres promises, deux terres bénies pour Rafael Nadal. Sevré de titres depuis dix mois et son sacre à Roland-Garros, l'Espagnol vient d'empocher deux tournois en huit jours. Une semaine après son huitième titre en Principauté, il a décroché dimanche une septième couronne en Catalogne. Le 48e titre de sa carrière, le 34e sur la surface ocre. Mais pour y parvenir, Nadal a dû livrer un combat d'une incroyable intensité face à son compatriote David Ferrer. Ce dernier a livré une opposition farouche, avant de céder.

"Je m'attends à un match très compliqué face à un des meilleurs joueurs du monde," avait prévu Nadal samedi. La formule, convenue, a pris tout son sens au cours de cette finale. C'est presque un miracle si le Majorquin a pu plier ce match en deux sets. Il a d'abord dû effacer le break concédé en début de première manche. Puis, dans le 12e jeu, alors que Ferrer menait 6-5, Nadal a sauvé pas moins de cinq balles de set. Après avoir finalement remporté sa mise en jeu, il a survolé le jeu décisif (7-1), pendant que Ferrer ruminait encore ses occasions manquées. Après... 93 minutes de jeu, Nadal menait donc un set à rien.

21 victoires de suite sur terre

On a d'abord cru que le second set serait plus rapide lorsque le numéro deux mondial a pris les devants (3-1). Mais Ferrer s'est accroché. Il a recollé à 3-3. Mieux, il s'est offert le break dans le neuvième jeu. Mais au moment de servir pour égaliser à un set partout, il a dégoupillé, commettant quatre fautes directes en coup droit. Une aubaine pour Nadal. Là encore, Ferrer n'allait pas s'en relever. Rafa a remporté les deux derniers jeux comme à la parade pour s'imposer 7-6, 7-5 en 2h40. Un temps de jeu énorme pour deux sets... Dans le jeu, Ferrer a vraiment lutté pied à pied, mais il a payé cher son incapacité à enfoncer le clou quand il en a eu la possibilité.

Avec cette victoire, Nadal effectue donc un petit pas de plus dans l'histoire. Il devient le premier joueur dans l'ère Open à s'imposer au moins sept fois dans deux tournois différents. Un peu inquiet au sujet de son genou après son abandon à Miami, il a visiblement retrouvé toutes ses sensations. Désormais sur une série de 21 victoires consécutives sur terre battue (Coupe Davis compris) depuis sa défaite contre Novak Djokovic à Rome en mai 2011, le champion de Manacor vient rappeler à tout le monde, si besoin était, que l'homme à battre sur terre, c'est encore et toujours lui.

0
0