Lucas Pouille arrête les frais. Le Français ne participera pas à la fin de saison sur dur indoor. Peu de temps après s’être retiré du tournoi de Vienne (21-27 octobre), il a officiellement annoncé vendredi, via un message posté sur son compte Twitter, qu’il ne rejouerait plus en 2019. Battu au 2e tour à Shanghaï la semaine dernière par John Isner, l’intéressé souffre d’une blessure au coude droit qui l’empêchera donc de retrouver le public parisien pour le dernier Masters 1000 et tournoi de l’année à Paris-Bercy.
Parti sur les chapeaux de roue en janvier à Melbourne où il a atteint la première demi-finale en Grand Chelem de sa carrière, Pouille a eu du mal à confirmer par la suite. Atteint d’un virus en février-mars et en perte de confiance, le Nordiste a dû attendre le mois de mai pour regoûter à la victoire sur le circuit à Madrid, après un passage réussi par la case Challenger à Bordeaux. Un 2e tour frustrant et décevant a suivi à Roland-Garros (défaite en cinq sets contre Martin Klizan). Puis, il a fait un peu mieux sur gazon où Roger Federer a mis fin à son aventure à Wimbledon (3e tour).
Tennis
Players' Voice avec Ons Jabeur : "Je veux envoyer un message très puissant au monde arabe"
IL Y A 3 HEURES
Malgré un quart de finale prometteur à Cincinnati, Pouille a calé au 2e tour à l’US Open, loin de ses performances australiennes du début d’année. Demi-finaliste à Metz, puis balayé en quart de finale à Tokyo par Novak Djokovic, sa dernière performance mitigée à Shanghaï est finalement à l’image d’une première saison contrastée sous la férule de sa nouvelle coach, Amélie Mauresmo. Le début d’année 2020 s’annonce difficile pour le Français qui devra défendre rapidement les 720 points de cette fameuse demi-finale à Melbourne.
ATP Rome
Bousculer n'est pas gagner : Sinner a fini par plier contre Nadal
IL Y A 6 HEURES
ATP Rome
Nadal ramène un coriace Sinner à la raison
IL Y A 7 HEURES